Il n'est pas besoin de partir loin pour trouver de l'or. La France en recèle partout sur son territoire, selon Véronique Vilain. Mais cette orpailleuse prévient : le métier ne fait pas vivre.

"Il y aura toujours de l’or. Il y en avait avant nous et il y en aura après, car la Terre en fabrique tout le temps". Véronique Vilain est chercheuse d’or, dans une famille d’orpailleurs depuis quatre générations à la tête du site chercheur-or.com. Elle explique à Planet que l'élément chimique mythique est présent dans "80% du territoire français".

"On en retrouve dans les Alpes, les Pyrénées, dans le massif du Jura"

Si la quantité d'or en France s'avère considérable, c'est parce que la matière dorée descend des sommets des montagnes avant de se retrouver dans les placers (gisements de minerai de matières de valeur). Et l'Hexagone est rempli de reliefs montagneux.

Ainsi, comme nous le précise Véronique Vilain, l'or en France est présent partout, sauf là où il n'y a pas de montagne. "On en retrouve dans les Alpes, les Pyrénées, dans le massif du Jura... En vrai, on en retrouve presque partout sauf dans le bassin parisien et la plaine des Flandres", précise l'experte, qui trouve néanmoins "irraisonnable" de donner un chiffre sur la quantité totale d'or en France. "C'est incalculable", assure-t-elle. 

"C'est un peu comme pêcheur du dimanche"

Chercher de l'or en France est donc loin d'être ridicule. Cependant, "un chercheur d'or ne peut pas vivre que grâce à l'or", reconnaît Véronique Vilain. Il n'existe pas de chercheurs d'or professionnels en France métropolitaine (on en retrouve beaucoup en Guyane, paradis d'or). Les chercheurs sur notre territoire, qui se comptent par milliers, se rassemblent surtout dans des associations.

Concernant Véronique, elle fait partie de l'une des quatre seules entreprises d'orpailleurs présentes dans l'Hexagone. Mais là encore, elle ne vit pas que de ça. "Chercheur d'or reste un loisir. C'est un peu comme le pêcheur du dimanche", décrit cette mère de famille (son fils, Kevin Mandrick, est aussi chercheur d'or occasionnel).

"En 10 heures, un chercheur d'or peut toucher... 30 euros"

Combien gagne un chercheur d'or ? "Dans une journée de 8 heures à 20 heures, avec un peu de chance, un chercheur trouvera 1 gramme d'or. Ce qui équivaut à une trentaine d'euros", indique Véronique Vilain. "Et je ne suis pas sûr que toucher 30 euros en 10 heures intéressent les smicards autant que ça", analyse la spécialiste, les pieds sur terre.

Publicité
Actuellement, 1 gramme d'or vaut 36,4 euros sur le marché boursier. Mais lorsque l'on trouve de l'or dans la nature et qu'on décide de le vendre aussitôt (sans passer par l'affinage), son prix est un peu moins élevé car il est mélangé à d'autres matières. Il s'avère donc moins pur (environ 21/24 en mesure de carat).

Vidéo sur le même thème : Le phénomène de la pluie d'or

mots-clés : Argent, France

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité