La justice a acquitté vendredi soir un policier qui avait tué, d'une balle dans le dos, un malfaiteur armé, à Noisy-le-Sec en 2012. Une décision qui a provoqué la colère de la famille. 

Un policier de 36 ans était jugé vendredi pour avoir tué d'une balle dans le dos un braqueur armé, lors d'une course-poursuite dans les rues de Noisy-le-Sec, le 21 avril 2012. Des faits qui étaient passibles de 20 ans d'emprisonnement. Une peine importante car commise par une personne dépositaire de l'autorité publique.

Mais la justice a décidé vendredi soir d'acquitter le policier. "La cour a estimé que Damien Saboundjian avait agi en état de légitime défense et qu'il n'était donc pas responsable pénalement de la mort d'Amine Bentounsi", précise LePoint.fr

"L'impunité policière persiste"

L'avocat général avait requis cinq ans de prison avec sursis et une interdiction définitive d'exercer contre le policier, en écartant la légitime défense. Ce que le policier avait de son côté toujours affirmé, assurant qu'Amine Bentounsi l'avait "braqué" et qu'il n'avait pas eu d'autre choix que de riposter pour se défendre. 

Publicité
Une décision qui a provoqué la colère de la famille de la victime et d'associations qui assistaient au procès. "Ils peuvent continuer à nous tirer dessus, l'impunité policière persiste, la France n'est pas prête à condamner la police même quand elle assassine. La justice se tire une balle dans le pied", a déclaré Amal Bentounsi à France Info

En vidéo sur le même thème - Seine-Saint-Denis : un policier acquitté pour la mort d'un malfaiteur, la famille en colère 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité