Des tests ADN dans des boulettes de bœufs distribuées par Ikea en République Tchèque ont révélé la présence de viande de cheval. L'enseigne a immédiatement choisi de retirer le produit de ses magasins dans plusieurs pays d’Europe.

C'est ce qui s'appelle une décision carré. Après la découverte de viande de cheval dans certaines de ses boulettes de bœuf, Ikea a décidé de les retirer de la vente dans seize pays européens. Après le scandale qui a éclaboussé la marque de produits surgelés Findus, on découvre une nouvelle fois un mélange suspect de viande bovine et chevaline. Le magasin d'ameublement, qui propose un snack et des spécialités scandinaves à la sortie de ses caisses, a pris cette décision après des tests effectués en République Tchèque.

Le retrait en France, de même qu'au Danemark et en Suède, est une mesure de précaution de la part d'Ikea, dont la branche alimentaire a réalisé un chiffre d'affaire de 1,2 milliard de dollars en 2012. La porte parole de la marque suédoise dans l'Hexagone, Mme Magnusson, a précisé que les produits concernés étaient issus d'un lot différent de celui qui avait servi en République Tchèque, rapporte l'AFP.

Publicité
Ce nouvel épisode conforte un peu plus la France dans sa volonté de modifier la législation actuelle sur l'étiquetage. La proposition, soutenue par la Grande-Bretagne et l'Allemagne, viserait à obliger les industriels à mentionner l'origine de la viande utilisée dans la préparation de leurs produits transformés. Cette mention n'était jusqu'à présent obligatoire que pour la viande à la découpe et les fruits et légumes. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :