Sur sa chaîne "Hugo Décrypte", le jeune Hugo Travers explique l'actualité et la politique dans un langage et un format passés au vitriol, à mille lieux du journalisme politique habituel.

Dans sa première vidéo, publiée le 29 novembre 2015, Hugo Travers détaillait en 5 minutes ce qu'était la COP 21. Ses explications exhaustives, émaillées d'extraits vidéo divers, apportaient une dimension aussi humoristique qu'efficace à cet important. Du programme politique de Donald Trump aux agissements de Monsanto, les vidéos suivantes se sont succédées en gardant le même format. 

Avec près de 80 000 abonnés et des vidéos rassemblant des dizaines de milliers de vues (l'une d'elle, qui explique la loi Travail, en a récolté plus de 120 000),sa chaîne Hugo Décrypte a fait parler d'elle mercredi dernier avec une approche très différente. Il s'agissait d'une interview de Bruno Le Maire, candidat aux primaires de la Droite et du Centre.

À lire aussi –EN IMAGES Vos animateurs et youtubeurs préférés en 2016 !

La politique plus accessible

Le youtubeur déclare qu'après "plusieurs semaines et plusieurs mois de travail intense", il a obtenu l'accord de tous les candidats à l'élection présidentielle de 2017 pour les interviewer tour à tour sur sa chaîne. Il a été aidé par l'agence de presse BlogPresse Agency, rapporte VSD. Hugo Travers compte par la suite organiser des "tables rondes" rassemblant des youtubeurs "qui n’ont rien à voir avec la politique" autour d'un candidat.

Son objectif est de produire l'interview "la plus riche possible, mais aussi compréhensible au plus grand nombre", avec chacun des politiciens qu'il interrogera. Étudiant à Sciences Po, à Paris, le jeune homme se déclare "passionné de politique, de numérique et par le monde des médias" mais espère surtout rendre accessible ces domaines aux plus jeunes.

Publicité
À en croire les réactions nées de ses vidéos, le but semble atteint. De 14 à 17 ans, dans les commentaires, on loue ce format "intéressant" et "plus simple à comprendre que ce qui est proposé par les médias 'classiques'".

Vidéo sur le même thème – Une interview YouTube pour le président de la Commission