L’Inter-LGBT qui lutte contre les discriminations faites aux minorités sexuelles, lance ce jeudi une campagne choc afin de sensibiliser au taux élevé de suicides au sein de ces populations.

À l’occasion de la journée nationale pour la prévention du suicide, l’Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans a choisi d’employer les grands moyens pour interpeller le grand public. Grâce à une campagne d’affichage choc, lancée ce jeudi, l’association espère bousculer les mentalités et améliorer les conditions de vie des homosexuels et des transgenres. Ces derniers seraient ainsi quatre fois plus nombreux à se suicider que le reste de la population, a rappelé l’Inter-LGBT.

"Pour se jeter du 6ème étage il ne faut vraiment pas être un PD. En fait si." ou encore "Les gouines se suicident beaucoup plus que la moyenne. C’est vrai.", peut-on désormais lire sur les affiches de l’Inter-LGBT. Contacté par le Huffington Post, Nicolas Rividi, porte-parole de la fédération, a ainsi expliqué que "le taux de prévalence de risque suicidaire est de 3-4% dans la population globale alors qu’il est de 12-13% chez les personnes LGBT". Les insultes ou encore les agressions en seraient la cause principale.

L’objectif est de "frapper les esprits"

Si depuis plusieurs années "aucune action concrète n’a été mise en œuvre pour prévenir ce risque", a rappelé l’association, cette dernière a aujourd’hui choisi de "frapper les esprits" grâce à cette campagne "mettant en scène, sans équivoque, les conséquences des violences subies quotidiennement par les lesbiennes, les gays, les bi et les trans". En septembre dernier, lors de la journée mondiale de prévention du suicide, l’Inter-LGBT avait déjà tenté de réveiller les consciences à travers un sport sonore diffusé sur Fun Radio.

A lire aussi - Les luttes LGBT entrent au musée national de l'Histoire américaine

Publicité
Seulement, les discriminations envers les personnes LGBT sont loin de diminuer. En 2013, les actes et les paroles homophobes ont augmenté de 78%, a constaté le rapport annuel de SOS Homophobie, relevant près de 3 500 signalements. La majorité de ces insultes et de ces discriminations seraient particulièrement florissantes sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, des expressions telles que #LesGaysDoiventDisparaîtreCar ou encore #IlFautTuerLesHomosexuels sont apparues.

Vidéo sur le même thème : le spot sonore de l'Inter-LGBT