Les obsèques d'Hervé Gourdel, l'otage français enlevé puis décapité au mois de septembre, ont eu lieu ce vendredi dans la plus grande discrétion au crématorium de Nice. 

Ce vendredi 30 janvier s'est tenue la cérémonie funèbre d'Hervé Gourdel, fait prisonnier puis assassiné par des djihadistes algériens en septembre dernier. Organisées au crématorium de Nice dans la plus grande intimité, les obsèques ne comptaient que les proches de la victime, hormis Ségolène Royal qui représentait l’État.

Des cendres dispersées l'été prochainLes cendres de l'ex-otage devraient être dispersées cet été, rapporte l'AFP qui a recueilli les dires d'un ancien collègue. Le choix du sommet du mont Gelas (3 143 mètres), point culminant du massif du Mercantour, à la frontière italienne, n'est pas un hasard. Ce passionné de montagne avait en effet fondé en 1987 un bureau des guides non loin du parc national du Mercantour.

Publicité
Quatre mois de recherches intensivesHervé Gourdel avait été kidnappé le 21 septembre. Il avait finalement été exécuté trois jours plus tard par des ravisseurs qui avaient prêté allégeance à l'Etat islamique peu de temps avant. Sa dépouille n'a été retrouvée que le 15 janvier en Algérie. Pour y parvenir, l'armée algérienne avait suivi les indications d'un djihadiste prisonnier, précisions qui avaient permis aux soldats de remonter jusqu'à la montagne d'Abi Youcef, près du lieu de l'enlèvement. Une fois le corps découvert, il aura fallu 11 jours pour qu'il soit rapatrié en France.

Vidéo sur le même thème - Hervé Gourdel : pourquoi la décapitation ? 

mots-clés : Hervé gourdel
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet