Le testament de Johnny Hallyday suscite bien des questions et délie les langues. De déclarations en interviews, des zones d’ombre se dessinent.

La mort de Johnny Hallayday avait déjà suscité bien des rumeurs, et la guerre autour de son héritage n’échappe à cette règle non plus. Depuis que Laura Smet et David Hallyday ont décidé de contester le testament qui les déshérite, des imbroglios éclatent et des zones d’ombres apparaissent. 

Clan Boudou et manipulation ?

Sylvie Vartan qui a fermement défendu son fils David dans ses différentes interventions médiatiques, s’est aussi interrogée sur Elyette Boudou, à la tête de plusieurs sociétés liées à Johnny. La chanteuse a ainsi déclaré dans Le Parisien : "La grand-mère a l'air très sympathique, je ne sais pas quel est son passé artistique. Mais c'est comme si moi, j'allais diriger les Galeries Lafayette ! C'est quand même insensé !". Une phrase qui n’est pas sans rappeler la rumeur selon laquelle la famille de Laeticia aurait influencé le taulier.

Une théorie que plusieurs chroniqueurs ont d’ailleurs repris sur le plateau de Touche pas à mon poste sans la moindre pincette. "On découvre avec effroi que Johnny était un homme sous influence et c'est ça qui fait peur aux gens, rétrospectivement. Il avait peut-être ses facultés mentales mais est-ce qu'il n'était pas manipulé ? Avait-il son libre arbitre ?", s'est ainsi interrogé Gilles Verdez ainsi que le rapporte Gala.

La veuve de Johnny Hallyday cristallise bien des critiques et d’aucun n’hésite pas à écluser les images la présentant comme une "mante religieuse". 

A cette image, d'autre oppose une Laeticia Hallyday qui a toujours soutenu au mieux son époux, comme Jean-Claude Camus, qui déclarait récemment :"Elle lui a apporté une vraie vie de famille qu'il n'avait jamais eue. Laeti­cia l'a sorti douce­ment de ses erre­ments, de ses abus, de tout ce qu'il pouvait faire… " Personne ne pouvait rien imposer  Johnny et c'est précisément pour cela qu'il aurait décidé quelques jorus avant sa mort de transférer 75 000 euros de son compte courant à son épouse, ainsi que le révèle Paris Match.

L’enterrement à Saint Barth…

Sylvie Vartan a de nouveau taclé dans Le Parisien les funérailles à Saint Barth. Elle était déjà sortie de sa réserve dans un communiqué publié en décembre. Cette fois, elle ajoute : "Je pense toujours à titre personnel que c’est dommage que ce soit si loin. Mais je respecte ses vœux puisque ce sont, paraît-il, les siens". Quand le journaliste lui demande si elle en "doute", elle rétorque : "Je n’ai pas à commenter cela. C’est juste que faire dix heures d’avion c’est compliqué, pour moi, pour ses enfants, pour les fans. Et puis cela coûte cher. Tout le monde aimait Johnny, il aimait son public, c’était sa vie. Il ne trichait pas."

Le cas Jean Reno

Publicité
Dans les multiples rebondissements qui émaillent la bataille autour du testament de Johnny Hallyday, le cas Jean Reno a particulièrement défrayé la chronique la semaine dernière. Après des communiqués partis trop vite et présentant de manière cavalière la position de l’acteur, il a lui-même remis les pendules à l’heure, avec de la distance. "Je ne peux imaginer qu’un frère et une sœur aînés, aujourd’hui adultes, ne soient pas bouleversés, outrés, par l’injustice et les insultes, parfois racistes, dont leurs petites sœurs, enfants et innocentes, font l’objet (…) Personne ne peut se laisser entraîner à entâcher la réputation de la femme qui a partagé la vie de Johnny pendant 23 ans et fut à ses côtés jusqu'aux tous derniers moments", a déclaré Jean Reno ainsi que le rapporte LCI

VIdéo : David Hallyday vole au secours de Jade et Joy

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité