Mardi dernier à Lunel (Hérault), un bébé âgé de 21 mois a été retrouvé mort dans une chambre d’hôtel. D’après l’autopsie, le nourrisson a été violemment torturé avant de décéder.

Dans un hôtel à Lunel, dans l’Herault, la gendarmerie a fait une découverte macabre mardi dernier. Un bébé de 21 mois a été retrouvé mort avec des marques de torture. Le parquet de Montpellier a ouvert une enquête à ce sujet. Avec son compagnon, la mère âgée de 20 ans, au chômage, changeait souvent d’hébergements. D’après le procureur adjoint de la République, ils dormaient parfois dans leur voiture.

Le nourisson a été brûlé avec un briquet

L’autopsie faite sur le nourrisson a révélé qu’il présentait de nombreuses lésions et traces de coups au niveau de l’abdomen, mais ce n'est pas tout. Des traces de morsures et de brûlures faites avec un briquet ont aussi été retrouvées. Le jeune bébé est mort d’une hémorragie interne rapporte le procureur adjoint. Le compagnon âgé de 32 ans aurait d’ailleurs été de plus en plus violent avec l’enfant ces derniers mois, mais loin des violences pratiquées dans cette chambre d’hôtel. L’homme qui n’était pas le père de l’enfant a nié les faits.

À lire aussi - États-Unis : un enfant de deux ans tué par balle en direct sur Facebook

Publicité
La mère avait elle aussi des traces de coups. D’après Jean Pierre Lecouffe, commandant adjoint de la région de gendarmerie Occitanie, c'était une façon d’éloigner les enquêteurs du réel suspect. L’homme a été mis en examen ce jeudi. La mère est accusée de complicité de violences volontaires. Selon les faits rapportés par le Metropolitain, la jeune femme a avoué s'être automutilée pour cacher ce meutre.

En vidéo sur même thème : Neuilly-sur-Marne, une institutrice suspendue après des cas de maltraitance

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité