L’ancien maire d’Hénin-Beaumont Gérard Dalongeville actuellement jugé pour "détournement de fonds" a dès le premier jour de son procès, mis en cause le Parti Socialiste et notamment la fédération du Pas-de-Calais. Plus de détails.

Gérard Dalongeville, ex-maire socialiste d’Hénin-Beaumont jugé depuis lundi pour détournement de fonds au tribunal correctionnel de Béthune (Pas-de-Calais) met en cause le PS dans de nombreuses affaires de financement occultes du parti. L’ancien homme politique accusé d’avoir détourné quatre millions d’euros via des fausses factures accuse le Parti Socialiste d’être à l’origine de cette affaire.

"Certaines entreprises de BTP proches du PS, certains petits arrangements entre amis"Le maire d’Hénin-Beaumont de 2001 à 2009 à nié avoir connaissance de ces fausses factures qui ont été signées entre 2006 et avril 2009. Il a d’ailleurs rejeté la faute sur son adjoint chargé des finances, Claude Chopin.

Désormais, c’est le PS que Gérard Dalongeville accuse. Et pour cause, il avait invité François Hollande, Premier secrétaire du parti de l'époque, à témoigner dans ce procès. "J'attends de ce procès qu'on puisse enfin évoquer ce que le tribunal de Béthune ne veut pas évoquer, c'est-à-dire le PS, certaines entreprises de BTP proches du PS, certains petits arrangements entre amis", a-t-il ainsi déclaré.

Publicité
Des affaires successives"Il y a bien longtemps que dans cette ville (d'Hénin-Beaumont) et dans ce département, un bon nombre de feux rouges sont brûlés et des règles violées pour financer un parti politique !", a par ailleurs dénoncé Gérard Dalongeville. C’est donc l’ensemble de la fédération du Pas-de-Calais à laquelle s’attaque l’ancien élu socialiste. Ce dernier a en effet associé son procès à d’autres affaires de détournements de fonds comme celle dans laquelle Jean-Pierre Kucheida était impliqué.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité