L’accueil des familles des 150 victimes du crash de l’A320 de Germanwings demande une grande organisation. Planet.fr fait le point sur tout ce qui a été mis en place pour leur venir en aide.

Il y a une semaine, elles perdaient un proche dans des circonstances qui demeurent encore incertaines. Consciente de la grande détresse dans laquelle se trouvent actuellement les familles des 150 victimes du crash du vol Germanwings 4U9525, la Lufthansa, maison-mère de compagnie low cost, a mis en place un dispositif spécial.

A lire aussi – Lycées, jeunes mariées… qui étaient les victimes du crash de l’A320 ?

90 personnes en permanence mobilisées

Depuis une semaine et l’arrivée des premiers proches des victimes à Seyne-les-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence), près de 90 personnes, dont de nombreux psychologues, sont en permanence mobilisées pour les accompagner. "L'équipe est composée de personnels qualifié et formés aux situations d'urgence", a expliqué Oliver Wagner, le directeur de ces opérations pour Germanwings/Lufthansa, lors d’un point presse. "On a également mandaté la société Kenyon spécialisée dans la mise en place de solution logistique dans la gestion de crise", a-t-il également précisé avant d’ajouter "les familles et amis des victimes trouvent du repos, du soutien psychologique, de l'assistance médicale si nécessaire".

A lire aussi – Crash de l’A320 : la lourde indemnisation des familles des victimes

Une chapelle ardente a été installée

En tout, plus de 300 proches des victimes sont venus des quatre coins du monde pour se recueillir à proximité des lieux du drame. L’endroit exact où s’est crashé l’appareil est encore seulement accessible aux enquêteurs. Une voie d’accès est actuellement en cours de préparation pour permettre aux familles de s’y rendre mais, en attendant, celles-ci ont pu se recueillir dans la chapelle ardente qui a été installée à Seyne-les-Alpes. "Ils viennent d’Espagne, d’Allemagne, mais aussi du Venezuela, d’Argentine, du Mexique, du Japon et de Colombie", a précisé Olivier Wagner.

"Trois vols à destination de Marseille ont été affrétés la semaine dernière afin de répondre aux familles qui souhaitaient se rendre au plus tôt sur les lieux de l'accident. Désormais, les acheminements depuis l'étranger se font sur des vols réguliers, mais aussi en train et en bus", rapporte Le Monde.

Tous logés dans un hôtel 5* du centre-ville

Concernant leur logement, là encore, les familles de victimes ont été prises en charge par la Lufthansa. Dès leur arrivée à Marseille, celles-ci sont hébergées aux frais de la compagnie dans un hôtel 5* du centre-ville, l’Intercontinental. La Lufthansa a également prévu un service de garde pour les jeunes enfants et tout un service de bus spécialement affrétés pour les conduire à Seyne-les-Bains et les ramener ensuite à leur hôtel. Contacté, l’Intercontinental ne souhaite pas communiquer sur le dispositif "pour des raisons de confidentialité", a indiqué un porte-parole de la compagnie.

"Aussi longtemps que nécessaire"

Publicité
Et alors que d’autres proches des victimes sont attendus dans les jours et les mois à venir, Olivier Wagner a assuré que tout ce dispositif sera maintenu "aussi longtemps que nécessaire". "Comme nous, ils ne comprennent pas. Mais nous leur devons la plus grande transparence", a-t-il ajouté à propos de l’enquête sur les circonstances de ce crash.  "C'est la première fois qu'une telle opération d'assistance est organisée mais jamais un tel accident n'a frappé la compagnie", a-t-il par ailleurs déclaré.

Vidéo sur le même thème : Crash de l'A320 : 78 ADN ont pu être isolés sur les lieux du crash