Le pacemaker a causé l'explosion d'un four du site de crémation d'Azereix, en Hautes-Pyrénées. Le site devra fermer ses portes à partir de vendredi pour une durée d'au moins un mois. 

Le crématorium d'Azereix (Hautes-Pyrénées) sera fermé à partir de vendredi pour une durée d'au moins un mois, révèle La Dépêche. Il y a quelques semaines, le stimulateur cardiaque d'un défunt avait provoqué l'explosion d'un four.

"C'est la pile d'un pacemaker qui a provoqué une explosion dans le four", a précisé Jérôme Bourda, le responsable du petit crématorium d'Azereix au journal La Dépêche.

Depuis, le four en question avait continué de fonctionner mais selon l'expertise du constructeur, des dégâts sont à constater. L'entreprise devra donc "procéder à la réfection de toute la structure interne" de ce site de crémation, a indiqué Jérôme Bourda. La réouverture prévisionnelle du site est prévue le 30 mai.

A lire aussi : L'incroyable erreur des pompes funèbres dans la Drôme

Un accident similaire à Saint-Etienne

Il y a un mois, un accident similaire s'était déjà produit à Saint-Etienne (Loire), comme l'avait rapporté France Bleu. Le 10 mars dernier, un médecin avait oublié de signaler un pacemaker d'un défunt, ce qui avait causé l'explosion d'un des deux fours du crématorium de Saint-Etienne. Le four a donc été fermé pour une durée de trois semaines.

"De nombreuses précautions sont prises dans ce domaine mais, dans ce cas précis, rien n’avait été indiqué sur le certificat de décès et nous n’avions aucune possibilité de vérifier", avait expliqué la direction des Pompes funèbres au journal Le Progrès.

Publicité
Le second four ne pouvant effectuer que quatre crémations par jour, le délai d'attente est donc d'au moins une semaine. Fin 2018, un nouveau crématorium devrait être installé, ce qui réduira le temps d'attente des familles. 

En vidéo sur le même thème : Les pompes funèbres facturent-elles la mort trop chère ?