Une mère et ses trois filles ont été agressées par un homme mardi matin dans un village vacances des Hautes-Alpes. C'est un "geste déplacé" des victimes qui aurait déclenché sa colère.

Mardi matin, un homme de 37 ans a agressé au couteau une mère de 46 ans et ses trois filles dans un village vacances des Hautes-Alpes. La plus jeune, 8 ans, avait été transportée en hélicoptère pour être soignée à Grenoble. Elle est à présent tirée d’affaire.

D’après le site de 20 minutes, l’origine du geste n’avait rien à voir avec la "tenue" des quatre victimes, comme cela a pu être avancé. Le procureur de la République de Gap, Raphaël Balland, interrogé par le site, évoque un "geste déplacé" de la part de la famille agressée qui aurait déclenché la colère de l’attaquant.

À lire aussi – Hautes-Alpes : un prêtre assommé en pleine messe de Noël !

 

Fait divers dans un climat tendu

Pourtant, la piste de l’attentat avait été immédiatement brandie par Florian Philippot, membre du Front National, qui n’avait pas attendu de preuves pour évoquer la "barbarie islamiste" sur Twitter. En réalité, l’accusé a admis lui-même être "schizophrène". Sa femme témoigne également qu’il aurait mis un terme à sa médication et fait un malaise la veille, au point de souhaiter écourter ses vacances.

Publicité
L’agresseur, un père en vacances avec sa famille, était déjà connu des services de police pour quelques délits. Il n’avait pourtant pas été inquiété depuis 1999. Une cellule psychologique a été installée dans le village vacances pour accueillir ses locataires traumatisés. Elle pourra recevoir 180 personnes.

Vidéo sur le même thème – Agression dans les Hautes-Alpes : la tenue vestimentaire est "une rumeur" selon le procureur de Gap

Publicité