Cible de moqueries dans son quartier de Seine-Saint-Denis, suite à une vidéo postée sur le web où elle apparaissait dans une position provocante, Aïcha a mis violement fin à ses jours.

Dans la cité Lurçat, à Stains (Seine-Saint-Denis), une jeune fille de 14 ans a mis fin à ses jours, mardi dernier, parce qu’elle était harcelée et insultée dans son quartier et sur les réseaux sociaux, à cause d’une vidéo dans laquelle elle apparaît dans une position lascive.

L’adolescente, prénommée Aïcha, s’est défenestrée en se jetant du quatrième étage de l’appartement de sa grand-mère et ce, sous les yeux de ses parents, frères et sœurs, qui se trouvaient au domicile et qui n’ont pu empêcher le geste suicidaire.

Victime de pressions et de chantages

Selon une source proche du dossier et citée par BFMtv, la jeune fille était "victime de pressions ou chantages devenus insupportables". En cause, une vidéo intime où "elle s’était exhibée" en compagnie de son petit ami et qui aurait pu être filmée "à son insu".

A lire aussiAmiens : une ado se serait suicidée dans son lycée

Une fois postée sur les réseaux sociaux, la vidéo a été vue "par de très nombreuses personnes de son quartier et de son entourage", selon cette même source. L’annonce de sa mort dans son quartier n’a pas fait taire les messages d’insultes ni de moqueries. Mais des messages de soutien sont aussi présents et une page Facebook a été créée pour lui rendre hommage.

Une autre vidéo des lieux après le suicide circule sur le net

Une autre vidéo circule en ce moment sur les réseaux sociaux, présentée comme étant filmée depuis le balcon d’un appartement de la cité au moment du drame. Dans ces images enregistrées de nuit, perce le cri de détresse d’une femme et d’autres voix appelant à l'aide.

Publicité
Sur Facebook, un homme se faisant appeler Maxime croit en savoir plus sur la diffusion de la "sex-tape" : "Un noir serait responsable du suicide d'une jeune maghrébine à cause d'un phénomène de société qui se résume en une seule énonciation: «b$urette à khel»". Un "phénomène" qui se résumerait selon cette personne à se filmer en pleine relation sexuelle avec une fille et à poster le film des événements sur les réseaux sociaux pour se vanter.

Une enquête a été confiée à la Sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis et le corps d’Aïcha a été transporté à l'Institut médico-légal de Paris. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :