La semaine s’annonce noire dans les transports en raison de deux préavis de grève déposés par les contrôleurs de l’aviation civile et les syndicats de cheminots. Plus de détails sur les perturbations à prévoir.

Il ne fera pas bon prendre l’avion ou le train cette semaine. Dès mardi, le trafic aérien devrait en effet être très fortement perturbé après que la direction générale de l’aviation civile (DGAC) ait demandé aux compagnies aériennes de réduire leur programme de vols de 50% au cours de trois prochains jours. Dans un communiqué, celle-ci a en effet demandé que toutes les compagnies aériennes réduisent « leur programme de vols de 50 % pour les journées du mardi 11, mercredi 12 et jeudi 13 juin 2013 sur les aéroports Roissy - Charles de Gaulle, Orly, Beauvais, Lyon, Nice, Marseille, Toulouse et Bordeaux ».

Les futurs règlements européens dans le viseur des syndicatsLes syndicats français membres de la Fédération Européenne des travailleurs des Transports (ETF) ont lancé vendredi un appel à la grève des contrôleurs aériens de la DGAC le 12 juin afin de dénoncer les projets de la Commission européenne de libéralisation du secteur. Le syndicat autonome des contrôleurs du trafic aérien (SNCTA) estime en effet  que "les futurs règlements européens concernant la navigation européenne sont une attaque directe contre le caractère de service public de ce secteur d'activité". Selon lui, ceux-ci visent notamment "à externaliser et à mettre en concurrence des pans entiers de la gestion de la navigation aérienne". Et de prévenir qu’ « un impact négatif sur la sécurité et une dégradation des conditions de travail des agents seront la probable conséquence de ces externalisations".

Publicité
Le trafic ferroviaire perturbé lui aussiOutre le trafic aérien, des perturbations sont également à prévoir dans le trafic ferroviaire. Les syndicats de cheminots ont également déposé un préavis de grève pour jeudi. Leur objectif étant de protester contre la réforme qui vise leur secteur. Engagée par le gouvernement, celle-ci doit permettre de mettre un terme à la spirale de l'endettement de ce secteur qui atteint aujourd'hui 30 milliards d'euros, et ce d’ici dix ans. Il est prévu que cette grève prenne fin vendredi 14 juin à 8 heures mais un report pourrait toutefois être décidé. Armez-vous donc de patience !

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité