Un banquier grenoblois a été condamné, ce mardi, à une interdiction d’exercer pendant cinq ans. Il piochait dans les comptes de ses clients pour accorder des prêts à d’autres parce qu’il ne savait pas dire "non".

Le Tribunal correctionnel de Grenoble a condamné, ce mardi, un banquier de 33 ans poursuivi pour "abus de confiance" parce qu’il ne savait pas refuser des prêts à ses clients. Il a été interdit d’exercer la profession pendant cinq ans.

"Je n'avais pas envie de passer pour le banquier méchant"

Le banquier, qui a déclaré ce mardi à la barre, n’avoir "pas envie de passer pour le banquier méchant", a détourné environ 159 000 euros de sept ou huit comptes différents de la Banque populaire des Alpes, entre octobre 2010 et février 2011.

"Je me suis retrouvé dos au mur"

Cela a commencé lorsque la direction de la banque a refusé un prêt de 128 000 euros à une cliente. L’homme de 33 ans, incapable de dire "non" à cette dernière, lui a alors annoncé le contraire. Il explique s'être "retrouvé dos au mur" lorsque celle-ci a "demandé le déblocage de son emprunt". Au lieu d’annoncer la vérité à sa cliente, le banquier a décidé de piocher dans le compte d’une autre de ses clientes pour accorder le prêt.

Ce banquier, décidément trop gentil, recommence cette opération avec un autre client qui lui demandait un prêt de 17 000 euros pour des panneaux photovoltaïques.

Le banquier licencié pour "manque de rigueur"

Publicité
La banque a tout découvert après avoir licencié son employé en 2012, après six ans de fonction  pour un "manque de rigueur". Selon la présidente du Tribunal, le banquier n’avait "tiré aucun bénéfice de cette action". Depuis, il a entamé une formation pour devenir ambulancier.

De son côté, l'avocat de la banque a expliqué au tribunal qu'elle "ne devrait pas avoir de préjudice au final" car "les prêts étaient en cours de remboursement".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :