Un journaliste du Courrier de l’Ouest affirme avoir entendu le député-maire UDI Gilles Bourdouleix dire "Comme quoi, Hitler n’en a peut-être pas tué assez" lors d’une visite musclée sur un camp de gens du voyage de Cholet, en Maine-et-Loire.

Le Courrier de l’Ouest, présent lorsque Gilles Bourdouleix s’est rendu sur un champ de Cholet, en Maine-et-Loire, occupé par plus de 150 caravanes de gens du voyage, a affirmé dans son édition du 22 juillet avoir entendu le député-maire déclarer : "Comme quoi, Hitler n’en a peut-être pas tué assez…" Il aurait tenu ces propos car il était "excédé par des saluts nazis et les accusations de racisme qui fusaient." Mais des mots fortement démentis par le principal accusé. Ce dernier a d’ailleurs fait savoir qu’il portait plainte contre le journal pour diffamation et atteinte à l’honneur.

La réaction de Gilles BourdouleixContacté par Le Lab d’Europe 1, Gilles Bourdouleix a expliqué que cet article était diffamatoire. Il a raconté avoir murmuré : "Si c'était Hitler, il les tuerait tous, ici." Et qu’il avait dit ça suite à des insultes proférées à son égard, le traitant de nazi. Il a raconté avoir eu au téléphone la famille d’agriculteurs à qui appartient ce champ. Cette famille était "en pleurs", impuissante "face à ces gens qui débarquent sans aucune autorisation." Il a aussi ajouté qu’il déposerait plainte "contre le journal, le journaliste et tous les médias qui relaieraient cette fausse citation." Il a aussi déclaré au Courrier de l’Ouest : "Vous faire traiter de Hitler, vous croyez que c’est agréable non ? On se fait injurier à longueur de temps. L’autre jour, ils me traitaient de pédophile. Alors qu’eux, la moitié des enfants sont entre pères, grands-pères…"

Publicité
Cependant, Le Courrier de l’Ouest a publié dans l’après-midi une vidéo accablante pour Gilles Bourdouleix. Une vidéo dans laquelle on l’entend murmurer : "Comme quoi, Hitler n’en a peut-être pas tué assez" (à 20 secondes). 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité