L’ancien ministre de la Défense, Gérard Longuet a récemment été attaqué aux prud’hommes par l’homme qu’il payait pour entretenir son yacht. Ce dernier l’accuse de travail de au noir.

Gérard Longuet fait de nouveau parler de lui. Après avoir fait un bras d’honneur en novembre dernier lors du générique de fin de l’émission Preuve par 3, l’ancien ministre de la Défense se retrouve une fois encore au cœur d’une affaire qui ternit quelque peu son image. Le Point révèle en effet qu’il  est attaqué aux prud’hommes par Roger, son homme à tout faire qui l’accuse de l’avoir employé "au noir" pendant plusieurs années. Selon l’hebdomadaire, Gérard Longuet, "skipper aguerri", se serait offert un yacht en 2003 pour la somme de 170.000 euros. Alors que le bateau était amarré à Saint-Tropez, le ministre aurait confié son entretien à Roger. Ce dernier assure avoir été payé près de 3.000 euros par mois en chèque pour ce travail, et ce sans avoir jamais été déclaré.

Près de 3.000 euros en chèqueDésireux d’être en règle, il aurait demandé à être déclaré à maintes reprises mais en vain. Toujours d’après Le Point, il aurait finalement obtenu gain de cause après avoir menacé de ne plus travailler. "Roger obtient de Brigitte Longuet une déclaration d'embauche pour 2011", indique en effet l’hebdomadaire avant de préciser : "Mais le salaire n'est pas à la hauteur : 100 euros net par mois réglés en chèque emploi service. Soit 12 chèques pour un montant total de 1.200 euros, glissés en décembre 2001 dans une seule et même enveloppe et correspondant, selon Gérard Longuet, à un emploi de gardiennage". Roger aurait ensuite décidé d’attaquer l’ancien ministre en justice. Et alors que l’audience aux prud’hommes est prévue pour le mois d’avril, le plaignant a confié au Point qu’il n’excluait pas de lancer une procédure au pénal.

Publicité
"Il a très mauvais caractère"Suite à ces accusations, le ministre a tenu à rétablir sa vérité. "Il ne s’agit en rien d’une activité dissimulée. Il (Roger) travaillait d’ailleurs pour d’autres propriétaires de bateau. Je ne me suis jamais caché, d’ailleurs je le payais par chèque en tant que prestataire de services, comme d’autres", a-t-il expliqué au Point. Et d’ajouter : "J’ai été plus que patient avec lui, je lui prêtais même mon bateau. Il fait certaines choses très bien, comme le vernis, mais d’autres choses moins bien. Certains propriétaires se sont plaints de ses services. Il a très mauvais caractère, il est fâché avec la moitié de Saint-Tropez".  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité