Denis Favier, directeur général de la gendarmerie nationale, a dénoncé devant la commission de la Défense de l’Assemblée, le 16 octobre dernier, la "situation difficile" de la gendarmerie. L'argent manquerait pour payer les loyers ou remplir d'essence les réservoirs des véhicules.

© AFP

Selon Denis Favier, qui s’est exprimé dans le cadre du projet de loi de finance 2014, les gendarmes n’arriveraient plus à boucler leur budget 2013 de fonctionnement et d’équipement. Le directeur général de la gendarmerie nationale demande alors le "dégel urgent" des crédits alloués.

Le gel de la part du gouvernement d’une partie du budget 2013 en serait la cause.

Les conséquences de ce gel

Denis Favier parle alors de ne plus payer les loyers de 3 000 casernes dont la gendarmerie nationale est propriétaire. Les collectivités locales devront donc payer à leur place. "La levée de la mise en réserve est absolument nécessaire" pour éviter cette situation selon le directeur général.

A cela s’ajoute les factures d’électricité et de chauffage : il manquerait en tout 16 millions d’euros.

"Ces difficultés sont bien perçues et toutes les énergies, dont celle du ministre de l'Intérieur notamment, sont mobilisées pour obtenir le dégel des crédits, car cela est urgent", poursuit Denis Favier qui réclame "un signe positif".

Les demandes des gendarmes

Les gendarmes doivent également renouveler leur parc automobile. Aucun véhicule n’a été acheté en deux ans. La gendarmerie aurait pourtant besoin de 4 000 nouveaux véhicules. De plus, le carburant se fait de plus en plus rare.

La "capacité à renouveler les équipements a été réduite de moitié depuis 2007", a précisé Denis Favier. Cela concerne également les ordinateurs, les militaires possèdent des modèles très anciens, qui ne sont plus efficaces.

Publicité
La gendarmerie demande aussi que ses effectifs soient épargnés. Entre 2008 et 2012, on compte une réduction de 6 700 postes. Toutefois, une lueur d’espoir est visible pour 2014. Selon Denis Favier : le "budget 2014" est "responsable et cohérent". Il promet "modernisation" et recrutement de personnels.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :