Parti de rien, Gad Elmaleh fréquente aujourd’hui le gotha. Dans "La vie pas normale", Stéphane Koechlin revient sur l’ascension de l’humoriste parti du Maroc sans un sou et qui partage désormais sa vie avec la fille d’une princesse. Entretien avec l’auteur.

Planet : Votre livre est la toute première biographie consacrée à Gad Elmaleh. Pourtant, elle n’est pas autorisée…Stéphane Koechlin* : "C’est une appellation à double tranchant. Quand une biographie est autorisée, cela veut dire que l’on a accès au placard intime de la personne. Mais cela veut aussi dire que l’auteur est sous surveillance et qu’il y a donc comme une forme de complaisance. Alors que quand la biographie est non-autorisée, cela veut dire que l’on n’a certes pas accès au placard intime de la personne et qu’il peut donc manquer quelque chose, mais aussi, et surtout, que l’on écrit en toute liberté…

Planet : Avez-vous eu un retour de la part de Gad Elmaleh ?Stéphane Koechlin : Non, pas pour le moment. D’ailleurs, je ne pense pas que je n’en aurai pas. Tellement de choses sont écrites sur lui qu’il ne doit plus vraiment y faire attention, à moins que quelqu’un de son entourage lui en parle. Lorsque j’ai commencé à écrire mon livre, j’ai demandé à son oncle, Albert Elmaleh s’il voulait bien que je lui pose quelques questions. Tout comme le père de Gad Elmaleh, c’est l’une des plaques tournantes de leur famille. Mais il a refusé. Il m’a expliqué avoir demandé à son neveu si cela le gênait et que celui-ci lui a déconseillé de me parler. Je pense que Gad Elmaleh se méfie de ce que l’on peut dire sur lui.  

Planet : Quel était votre objectif en écrivant ce livre ?Stéphane Koechlin : Je me suis beaucoup intéressé au parcours de ce gamin qui, sans un sou, a quitté le Maroc pour le Canada avant d’arriver en France, d’entamer une superbe carrière et de rencontrer la fille d’une princesse. En effet, en une vingtaine d’années seulement, Gad Elmaleh a réussi à se faire un nom dans l’univers du comique. Il a également beaucoup voyagé et fréquenté de très belles femmes comme Marie Drucker, Marie Gillain et Marie Fugain. Et aujourd’hui, il est en couple avec Charlotte Casiraghi… ça fait très conte de fée !

Planet : Vous le décrivez comme un grand séducteur…Stéphane Koechlin : Parce que c’en est un ! Gad Elmaleh est quelqu’un de très timide mais il parvient à charmer les femmes, et plus généralement les gens grâce à son humour. Ce n’est pas quelqu’un d’agressif ni de méchant mais véritablement un homme de talent. D’ailleurs, ces qualités l’ont souvent aidé à s’adapter à certaines situations délicates. Lorsqu’il était aux Cours Florent par exemple, les gens qu’ils fréquentaient étaient assez arrogants. Et bien, Gad Elmaleh les a tournés en dérision. Et cela les a fait rire parce qu’il a été très fin et ne s’est pas moqué d’eux.

Publicité
Planet : Avez-vous été surpris d’apprendre qu’il était en couple avec Charlotte Casiraghi ?Stépahe Koechlin : Oui bien évidemment. C’est quand même un immigré qui s’est invité à la table des princes ! N’y voyez aucune connotation négative mais simplement l’illustration de ce que son talent lui a permis de faire : s’imposer à mille lieux de là où il est né. Cela n’a sans doute pas été facile au début, j’imagine que la famille de sa compagne lui a jeté de drôles de regards, mais aujourd’hui il semble avoir trouvé sa place. Et finalement son quotidien au sein de cette famille est assez ordinaire. On le voit en effet assister à des galas et des festivités tout en continuant à mener sa carrière d’humoriste. Et c’est d’ailleurs ce qu’il voulait. Gad Elmaleh n’a jamais voulu être un prince".

*Stéphane Koechlin est l’auteur de "La vie pas normale" (ed. Du Moment)

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

mots-clés : Gad elmaleh, Monaco

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité