Le ministère de l’intérieur a déclenché jeudi midi son système d’alerte attentat après une fusillade dans un lycée de Grasse, près de Nice. Plusieurs personnes dont le proviseur auraient été blessées. 

Mise à jour 15 h : La fusillade ne serait "pas du tout" une attaque terroriste a déclaré Christian Estrosi, président de la région Paca à l'AFP.  

Le bilan est passé à huit blessés dont le proviseur. 

 

Une fusillade a eu lieu jeudi matin dans le lycée Tocqueville de Grasse, non loin de Nice, dans les Alpes-Maritimes. Un homme en possession de plusieurs armes aurait ouvert le feu dans l’établissement, notamment sur le proviseur. Le raid se rendait sur place et tous les autres établissements scolaires de Grasse ont été confinés. 

Un bilan provisoire faisait état jeudi midi d'au moins trois blessés légers, dont le proviseur, selon des sources policières citées par BFMTV. Aucun pronostic vital n'est engagé. L'alerte attentat a immédiatement été déclenchée par le ministère de l'Intérieur, mais cela ne signifie pas forcément qu'il s'agit d'une attaque terroriste. 

"Un fusil, un pistolet, un revolver et deux grenades"

Publicité
Les autorités ont annoncé qu'un jeune homme de 17 ans a été interpellé. Il s’agit d’un élève de 1ère du lycée où a eu lieu la fusillade, selon une source policière interrogée par Le Monde. Il avait en sa possession "un fusil, un pistolet, un revolver et deux grenades", précise le site d’information, qui précise ne pas savoir si ces armes étaient toutes opérantes. 

Plus d’informations à venir.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité