Les autorités locales ont reconnu dans un communiqué de presse samedi dernier que l’opération de neutralisation du mercaptan, gaz qui s'est échappé d'une usine de produits chimiques à Lubrizol près de Rouen le 21 janvier, a pris "plus de temps que prévu”.

Les opérations de neutralisation du Mercaptan sur le site de Lubrizol à Rouen continuent. “Cela va peut-être durer quelques jours, je ne peux pas vous dire combien de temps" a déclaré le préfet de Seine-et-Marne, Pierre-Henri Maccioni, avant d'admettre qu’il y avait encore “certaines  émanations ”.

Les opérations de fin de neutralisation dans l'usine de produits chimiques étaient prévues pour samedi soir, elles ont cependant dues êtres repousser sine die. “Nous pensions samedi matin que que notre protocole de traitement permettrait d’arriver jusqu’au fond de la cuve dans la soirée, a indiqué Florence Gouache, directrice de cabinet du Préfet, mais nous avons dû réadapter notre protocole de façon à ce que le nettoyage se poursuive de façon totalement contrôlée ».Reprise des activités à Lubrizol

Publicité
Une partie des activités du site de Lubrizol a cependant pu reprendre ce lundi 28 janvier. La direction générale a en effet donné son accord dimanche. Toutes les cuves ont pu être redémarrées sauf celle contenant les émanations de mercaptan. Le préfet de Seine-et-Marne a tenu à rappeller que le plan particulier d'intervention, lui, est toujours maintenu. Le 21 janvier, l’odeur nauséabonde provenant de la fuite de mercaptan a pu être sentie jusqu'en région parisienne et au sud de l’Angleterre.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :