Frigide Barjot, et le collectif « La Manif pour tous », ont rendu public un courrier du sénateur Jean-Pierre Michel, où ce dernier ne se prive pas de leur faire savoir ce qu’il pense de leurs actions.

Frigide Barjot n’abandonne pas son combat contre le mariage pour tous. Après le rejet de la pétition citoyenne, avec laquelle elle avait récolté près de 700 000 signatures, la chef de fil du collectif « La Manif pour tous » prépare activement la prochaine manifestation prévue le 24 mars sur les Champs-Elysées. Mais Frigide Barjot vient de se voir opposé une nouvelle fin de non-recevoir : sur son compte Twitter, le collectif a publié ce lundi la lettre que leur a adressé le 26 février dernier Jean-Pierre Michel, le vice-président de la commission des lois du Sénat en charge du mariage pour tous. Et les mots sont sans appel : « je ne vois pas l'utilité de vous entendre et ce pour plusieurs raisons » a indiqué le sénateur.  

A la demande d’audition réclamée par le collectif, la réponse est négative. « Le planning est tout simplement surchargé, aucun créneau ne peut être affecté à votre organisation » écrit Jean-Pierre Michel. Mais surtout le sénateur déclare être « extrêmement réservé vis-à-vis [du] collectif ». « Mon point de vue est clair vous représentez la pire des homophobies qui est « Je n'ai rien contre les homosexuels, j'ai plein d'amis homosexuels, mais je refuse l'égalité qui leur est due » ; pour moi cela est dans la lignée « Je ne suis pas raciste, mon voisin est noir », vous êtes dans le déni d'homophobie, comme d'autres sont dans le déni de racisme » écrit-il encore.

Publicité
Jean-Pierre Michel revient également sur les propos tenus par Xavier Bongibault, autre porte-parole du collectif, lors de la manifestation du 17 février dernier – il avait comparé François Hollande à Adolph Hitler dans sa vision des homosexuels – et se dit « choqué ». A la fin de son courrier, il précise que « cette lettre comme la vôtre sera rendue publique sur mon site internet et sur les réseaux sociaux ». Une initiative qui suscite de nombreuses réactions, certains n’hésitant pas à le comparer à Stalline. Christine Boutin par exemple, estime que Jean-Pierre Michel « insulte les Français » et que « l'Etat est devenu totalitaire » se révolte-t-elle sur son compte Twitter.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité