Partiellement détruite pendant l’assaut mené contre les frères Kouachi, l’imprimerie CTD a reçu plus de 100 000 euros de dons. Une somme qui devrait lui permettre de reprendre son activité en attendant que son assureur finance complètement les réparations.

Il y a un peu plus d’un mois, l’imprimerie CTD de Dammartin-en-Goële était prise d’assaut par les forces de l’ordre pour déloger les frères Kouachi qui s’y étaient retranchés. Pendant cette opération, les locaux de cette petite entreprise ont été endommagés. En tout, trois machines d’impression coûtant chacune entre 80 000 et 100 000 euros ont été détruites et la façade du bâtiment partiellement détruite.  

A lire aussi - Prise d'otages à Dammartin : miraculé, Lilan raconte son incroyable histoire

En attendant que l’assurance rembourse tout

Aussi, les employés n’ont pas pu reprendre le cours normal de leurs activités. Si bien qu’une collecte de fonds a été lancée sur Internet par des commerçants des alentours pour aider CTD à "reprendre son activité dans les plus brefs délais", a expliqué Jean-Pierre Mateo, le premier adjoint au maire de la commune. En d’autres termes, l’objectif de cette cagnotte était de permettre aux salariés de l’imprimerie de ne pas attendre que l’assureur de l’entreprise finance les réparations pour pouvoir se remettre au travail et passer à autre chose.

70 000 euros ont déjà été versés par l’assureur

Publicité
Grâce à cette initiative, une coquette somme d’argent a pu être récoltée. Quelque 102 095 euros ont en effet été réunis grâce à la générosité de 2 488 participants et ce, en l’espace d’un mois. La Fédération française des socitétés d’assurances (FFSA) a quant à elle précisé qu’entre-temps, l’assureur de CTD avait versé 70 000 euros au gérant de l’entreprise pour lui permettre de redémarrer son activité.

Vidéo sur le même thème : le témoignage de Lilian