Une femme a récemment été condamnée à trois mois de prison avec sursis pour fraude à la CAF dans le Vaucluse.

Elle a touché plus de 40 000 euros d’allocations. Une femme a été condamnée à trois mois de prison avec sursis pour fraude à la Caisse d’Allocations Familiales par le tribunal correctionnel d’Avignon. Déjà mère d’un enfant, la fraudeuse n’a pas daigné déclarer sa fausse couche à la CAF. Elle a même fait valoir un faux acte de naissance à l’organisme. Pendant une dizaine d’années, elle a donc perçu des allocations mensuelles auxquelles elle n'avait pas droit. Le préjudice exact s’élève à 41.622 euros.

Publicité
"La CAF n’a procédé à aucune vérification avant 2010"La faussaire avait modifié le certificat de naissance de son premier enfant avant de le présenter aux services publics. Me Nicolas Branthomme, l'avocat de l’accusée, a tenu à préciser que la CAF "n'a procédé à aucune vérification avant 2010". "Je pensais que la faute de la CAF était tellement patente qu'elle était de nature à exonérer ma cliente de sa faute pénale", a-t-il déclaré. L’organisme aurait réclamé 45.000 d’euros d’amende pour le préjudice. Le montant des interêts civils sera décidé dans une audience programmée le 28 mars.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :