En visite à Blois lundi, le président de la République, François Hollande a affiché son ambition de réformer la formation professionnelle.

Si  à l’heure actuelle, "un chômeur sur quatre pouvait avoir une formation dans un délai de deux mois", selon François Hollande, ce dernier souhaite multiplier par deux ce chiffre. En visite dans un centre de formation d’apprentis de Blois en Loir-et-Cher lundi, le chef de l’Etat a en effet annoncé qu’il avait pour objectif de donner un coup de pieds dans la fourmilière. Faire "qu’un chômeur sur deux se voie proposer une formation dans un délai de deux mois", telle a été sa promesse. "On va doubler les moyens pour que très rapidement une formation soit proposée", a-t-il poursuivi dans sa lancée.

Publicité
"Six mois", maximumLe chef de l'Etat s’est également engagé à ce que le délai d’attente entre la perte d’un emploi et l’offre d’une formation ne dépasse pas "six mois". Il a également abordé le sujet de la taxe d’apprentissage. Ainsi, il a manifesté son souhait que cette taxe déjà existante soit désormais "entièrement consacrée" à la formation professionnelle. En effet, actuellement, seuls les deux tiers de cette taxe financent réellement la formation. Le reste est reversé à "des établissements (…) très réputés, mais qui ne sont pas forcément ceux que l’on a à l’idée quand on parle d’apprentissage", a souligné François Hollande. Le projet de réforme devrait être prêt d’ici la fin de l’année.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité