François Hollande a perdu

La CGT ne reculera pas : elle signerait son arrêt de mort. C'est donc François Hollande qui va devoir céder. Soit il retirera la loi El Khomri, soit il proposera une modification tellement substantielle que la CGT pourra clamer sa victoire.

La situation est tout à fait analogue à la fronde contre le CPE. Sur le fond, le projet de loi El Khomri, en son état actuel, n'est pas meilleur que ne le fut la loi sur le CPE. Ce projet est acceptable pour le grand patronat mais ce serait une catastrophe pour les PME, et donc pour l'emploi.

Sur ce point les réactions des usagers sont significatives. Pour les nuisances, les PME sont en première ligne ; et pourtant, beaucoup d'automobilistes restent relativement compréhensifs : ils espèrent que cette loi absurde sera retirée.

Redisons-le, la CGT n'a plus le choix ; elle va jeter toutes ses forces dans cette guerre totale. De plus, elle peut espérer une mobilisation étudiante grâce au soutien de l'UNEF. Les restrictions budgétaires concernant la recherche peuvent inciter le SNESup à se joindre à la coalition. Bref, ce sont tous les spécialistes de la prise du pouvoir par la rue qui vont se liguer : Mélenchon l'a bien compris.

La France "raisonnable" va-t-elle, elle aussi, descendre dans la rue pour sauver François Hollande, comme elle l'a fait après mai 68 pour sauver Charles de Gaulle ? Non, certainement pas. Au contraire, c'est contre le gouvernement actuel qu'elle va retourner sa rage.

François Hollande a perdu : le mieux que l'on puisse espérer est qu'il en prenne conscience au plus vite. Ceci n'est pas gagné. En attendant, le bilan s'alourdit.

En vidéo sur le même thème : France : les stations services prises d'assaut

Publicité