"Un projet d'attentat en France, conduit à un stade avancé" a été déjoué jeudi, a annoncé le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Plus de détails. 

Deux jours après les attentats qui ont frappé le cœur de l’Europe, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve a annoncé qu’au terme de "plusieurs semaines d’enquête", les autorités avaient "mis en échec, un projet d’attentat en France, à un stade avancé".

A lire aussi – Attentats du 13 novembre : on sait enfin que ce Salah Abdeslam a confié aux enquêteurs

Un suspect de nationalité françaiseJeudi soir lors d’un point presse, il a expliqué qu’un homme de nationalité "française" et "suspecté d’être impliqué à haut niveau dans ce projet" avait été arrêté à Argenteuil, dans le Val-d’Oise, et que des perquisitions étaient menées depuis la matinée dans la ville, et notamment au domicile du suspect. Là, les enquêteurs auraient découvert une petite quantité d’explosifs, dont la nature n’a pas été précisée, rapporte Le Point qui cite une source policière. Des "opérations de déminage (étaient) en cours afin que les policiers puissent procéder à la perquisition de l'appartement, du parking et des parties communes dans des conditions optimales", a par ailleurs indiqué Bernard Cazeneuve.

Publicité
L’homme avait déjà été condamné Toujours d’après le ministre de l’Intérieur, l’homme qui a été interpellé "évoluait au sein d'un réseau terroriste qui projetait de frapper la France". Une source policière a de son côté précisé qu’il avait été condamné en son absence dans "un pays européen" pour "une affaire d’acheminement de djihadistes vers la Syrie". Conduit à la DGSI, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le suspect a été placé en garde à vue.

"A ce stade, aucun élément tangible ne relie ce projet aux attentats de Paris ou de Bruxelles", a également affirmé le premier flic de France.

En vidéo - Argenteuil : un projet d’attentat avancé déjoué

 

Publicité