La journaliste n’a pas souhaité confirmer le montant de son salaire estimé dans la presse. Pourquoi l’égérie du magazine d’investigation sur France 2 refuse-t-elle cette transparence ?

Tout est parti d’une enquête de Télé 2 semaines parue le 11 octobre. Dans celle-ci, le magazine révélait les salaires des présentateurs de journaux télévisés.

Ainsi, on apprenait que Jean-Pierre Pernaut était le mieux payé avec un coquet 50 000 euros par mois quand son confrère de France 2, Laurent Delahousse, devait se contenter de 15 000 euros mensuels. Quant à Elise Lucet, le magazine spécialisé estimait son salaire entre 10 000 et 12 000 euros pour présenter le journal de 13 heures, sans compter le supplément pour animer le magazine Cash Investigation.

"Celle qui demande des comptes refuse de donner son salaire"

Pour tenter d’en savoir plus, le journal Libération avait tenté de rentrer en contact avec la journaliste de France 2, en vain. "Madame était en vacances, elle n'était pas joignable, elle n'avait pas le temps de répondre, et patati et patata.", écrit dans un édito le journaliste du quotidien qui estime que "quand on glorifie la transparence, on doit soi-même donner l’exemple."

Publicité
Si, pour le journaliste, sa confrère est "une excellente présentatrice", "une féroce investigatrice qui met en scène les dévoilements des turpitudes financières", il dénonce néanmoins le fait que celle qui "demande des comptes aux gros portefeuilles, refuse de donner le montant de son salaire."

Vidéo sur le même thème : Clash avec Rachida Dati : Gérard Lanvin défend Elise Lucet 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité