La Française des Jeux (FDJ) a annoncé jeudi qu’elle portait plainte contre Gérard Colé, son ex-PDG de 1989 à 1993, après que celui-ci l’a accusée de tromperie dans ses jeux de grattage. Actuellement opposé à cette société d’Etat dans une procédure pénale après avoir lui aussi pointé ses pratiques douteuses, Robert Riblet dénonce une tentative d’intimidation.

©AFP

Planet : Que pensez-vous de la démarche de Gérard Colé et de la manière dont a répliqué la Française des Jeux ? Robert Riblet : "Et bien tout d’abord, je ne comprends pas quel intérêt il y a pour Gérard Colé à se mouiller de la sorte alors qu’il pourrait couler une retraite paisible. Vous savez, j’ai recueilli de nombreux témoignages d’employés de la FDJ, certains m’ont même beaucoup aidé dans mon combat, mais aucun d’entre n’a jamais voulu que je dévoile son nom. Ils savent que s’ils parlent, les sanctions tomberont aussitôt. Je note également qu’à aucun moment, la Française des Jeux n’a démenti les accusations portées par son ancien PDG. Et je trouve par ailleurs assez amusant de constater que l’un des avocats de cette société d’Etat n’hésite pas à faire des déclarations fracassantes dans les médias sur des affaires en cours au pénal pour défendre l’un de ses clients, un homme politique que j’appellerai Monsieur S… Pour lui c’est même tout à fait légitime ! A  l’inverse, quand c’est un ancien PDG qui accuse sa cliente de tromperie, ce même avocat ne dit rien et se retranche derrière ce qu’il appelle ‘une pression sur la justice’. Pour ce magistrat, les déclarations n’ont de sens que l’intérêt qu’il défend.

Planet : Etes-vous en contact avec Gérard Colé ?Robert Riblet : Non, pas du tout. Monsieur Colé ne veut pas non plus parler dans la presse. Comme il l’a dit, il a attend sereinement d’être entendu par le juge d’instruction si ce dernier en fait la demande.

Planet : Vous êtes actuellement opposé à la FDJ dans le cadre d’une procédure pénale. Pensez-vous que les accusations de Gérard Colé vont jouer en votre faveur?Robert Riblet : Je ne sais pas. Mais je me dis toutefois que quand un ex-PDG dit que tout ce que vous avez dénoncé est exact, cela peut peut-être vous servir. Je ne vois pas non plus en quoi un témoin sincère pourrait me porter préjudice.

Publicité
Planet : Vous nous aviez précédemment confié que la FDJ avait ‘peur’ de vous. Pensez-vous que ce soit toujours le cas ?Robert Riblet : Quand on voit de quelle manière elle a réagi en attaquant immédiatement Gérard Colé en justice, sans même chercher à savoir ce qu’il avait véritablement dit et sans même qu’il se soit exprimé dans les médias, je pense qu’on peut aisément dire que la FDJ a paniqué. Elle ne veut surtout pas que les joueurs découvrent la vérité sur ses jeux de grattage, ni que d’autres témoins décident de raconter ce qu’ils savent. Elle a sorti les armes tout de suite pour les intimider. C’est d’ailleurs ce qu’elle a fait en 2006 en portant plainte contre moi. Je venais de lancer mon combat et pour calmer les joueurs et les journalistes, elle décidé de m’attaquer pour diffamation. Mais elle a ensuite perdu".  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité