La réunion de ce jeudi matin entre les syndicats de fonctionnaires et la ministre de la Fonction publique a tournée court. Le gouvernement gèlera cette année encore les salaires.

Et de trois. Pour la troisième année consécutive, l’indice de rémunération des fonctionnaires sera gelé. C’est ce qui est ressorti de la réunion entre les syndicats et Marylise Lebranchu, la ministre de la Fonction publique, ce jeudi matin. Le gouvernement est donc resté ferme sur ses positions, lui qui avait déjà annoncé que la rigueur serait de nouveau de mise dans le secteur publique. Un statu quo sur les salaires que ne parvient pas à contrebalancer l’annonce de certaines mesures « immédiates » pour les fonctionnaires de catégories C, autrement dit les plus précaires, afin de dynamiser leur carrière.

Le coût de ce geste est chiffré à 16 millions d’euros. Pour les huit organisations syndicales présentes, c’est la déception. « ll n'y a pas de surprise dans les annonces de la ministre. Ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas de déception » a déclaré la CFDT par la voix de Brigitte Jumel. « Ça ne passe pas du tout, un certain nombre de mesures urgentes manquent toujours à l'appel et surtout, il n'y a aucune annonce sur des mesures générales autour des salaires dans la fonction publique pour 2013 » a pour sa part pesté Jean-Marc Canon, de la CGT.

Publicité
Il n'est donc pas exclu que les fonctionnaires retournent de nouveau dans le rue, comme ce fut le cas jeudi dernier. La première grève de l'ère Hollande avait réunie de 12 à 15 000 personnes dans la capitale, pour un total de 120 manifestations dans toute la France, selon les syndicats. Avec une inflation aux alentours de 2% pour l'année 2012, le gel des salaires sonne donc comme une nouvelle baisse du pouvoir d'achat.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité