Alors que François Hollande a effectué lundi une visite historique sur ce territoire français du bout du monde, découvrez tous les avantages à travailler dans la fonction publique sur cet archipel.

Cela faisait 37 ans que les habitants de Wallis-et-Futuna, microscopique archipel de trois îles situées dans l’océan Pacifique, attendaient la venue du président français. C’est chose faite depuis lundi avec l’arrivée de François Hollande qui poursuivra sa tournée en Polynésie française puis en Amérique du Sud.

Même s’il n'est resté que quelques heures à Wallis-et-Futuna avant de s’envoler pour Tahiti, le chef de l’Etat aura sans doute l’occasion d’apprécier les beautés de cette lointaine collectivité d’outre-mer.

Ce confetti de 140 km2 où vivent seulement 14 000 habitants a pourtant les airs d’un paradis… fiscal. Qui plus est, Wallis-et-Futuna est le territoire où les fonctionnaires venus de métropole sont les mieux rémunérés.

Pas d'impôt sur le revenu ni sur les bénéfices des sociétés

En effet, comme le rappelle Le Figaro, l’archipel est autonome fiscalement depuis 1957 et, ne produisant quasiment aucune richesse (65 % de l’emploi est public), a décidé de jouer la carte de l’attractivité fiscale. En conséquence, sur ce territoire français du bout du monde, il n’y a pas – tenez-vous bien – d’impôt sur le revenu, ni sur les bénéfices des sociétés, ni même sur les revenus fonciers !

Toutefois, "les Wallisiens et les Futuniens ne sont pas forcément ceux qui peuvent le plus profiter de cette situation", note Le Figaro. Selon le rapport 2014 sur Wallis-et-Futuna de l'Institut d'Emission d'Outre-Mer, le salaire minimum sur le territoire n'est que de 90 000 FCFP ("Franc des Colonies françaises du Pacifique") soit 754 euros mensuels. Et sur place, comme le territoire ne produit presque rien, tout est importé, ce qui augmente le prix des produits de consommation.

De nombreux avantages pour les fonctionnaires

Mais s’il est une catégorie de la population qui n’a pas à se plaindre, ce sont bien les fonctionnaires. Comme tous agents de la fonction publique expatriés, ceux-ci voient leur rémunération majorée ; mais alors que pour les autres territoires ultramarins, celle-ci est comprise entre 40 et 50 %, à Wallis-et-Futuna, elle est de 105 % ! A cela il faut ajouter une "indemnité d’éloignement" qui représente 9 mois de traitement supplémentaire et comme les contrats durent deux ans, les fonctionnaires sont payés 42 mois sur ces années, soit 18 mois de primes. Mais ce n’est pas tout : un fonctionnaire gagne 10% de plus s'il vient avec son conjoint et 5% supplémentaire par enfant.

Publicité
Comme dit plus haut, les agents de l’Etat, comme tout le monde, ne paient pas d’impôt sur le revenu, tout du moins ne sont-ils redevables que de la Contribution au Fonds de solidarité, soit… 1% de leurs revenus. Et si ces derniers veulent profiter jusqu’à la fin de leur vie des beautés de l’archipel, ceux qui peuvent justifier de 15 ans de service verront leur pension majorée de 75% s'ils élisent leur domicile à Wallis-et-Futuna. De quoi faire oublier les quelque 16 000 km qui les séparent de la métropole…

Vidéo sur le même thème : Hollande à Wallis-et-Futuna : "37 ans que vous attendiez un président de la République"

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité