Pour dénoncer le gavage des oies à l'approche des fêtes de fin d'années, l'association de défense des animaux, Peta, a monté une action choc. Décryptage.

Transposition. Pour illustrer la torture dont sont victimes des milliers d'oies chaque année, l'association de défense des animaux, Peta a organisé une vaste opération devant la Bastille à Paris mercredi. Les défenseurs des animaux ont en effet mis en scène une femme, la bouche ensanglantée, la tête plongée dans une assiette pleine de maïs. Intitulée "Gavée comme une oie", cette image choc veut dénoncer "la cruauté de la production de foie gras".  Isabelle Goetz, la porte-parole de Peta France a ainsi expliqué: "Nous dénonçons la cruauté du gavage qui est nécessaire pour fabriquer du foie gras. Ce produit est l'organe malade d'un oiseau qui a été torturé. Nous venons défendre les millions d'oies et de canards qui sont tués chaque année".D'atroces souffrances avant d'être tuésAlors que le foie gras s'invite sur les tables de nombreux repas de fin d'années, les membres de l'association lancent un énième cri d'alarme sur les conditions dans lesquelles sont élevées les oies. Selon eux, les jeunes canards destinés à la production du foie gras sont entassés dans des cages à peine plus grandes que leur propre corps. Les volatiles seraient par ailleurs gavés via un tube glissé à l'intérieur même de leur estomac. Ils recevraient ainsi jusqu'à deux kilogrammes de grain et de graisse par jour, soit l'équivalent pour un être humain adultes de 20 kilogrammes de pâtes. "Le gavage des canards et des oies provoque le gonflement de leur foie jusqu'à ce que celui-ci atteigne 10 fois sa taille normale. Les animaux ont du mal à marcher, des difficultés respiratoires. Les oiseaux passent les dernières années de leur vie dans des souffrances atroces avant d'être tués", a par ailleurs précisé la porte-parole de l'association.

Publicité
Pour réveillonner "dans le respect des animaux", Isabelle Goetz conseille ainsi un substitut de foie gras, le faux gras créé par l'association Gaia. D'après le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog), la France est le premier producteur au monde. Sur les 27.100 tonnes produites en 2011, 19.900 l'ont en effet été en France.  

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :