Libérée ce mercredi au Mexique, Florence Cassez était de retour en France dès jeudi... Un retour qui laisse la place à quelques polémiques.

Après 7 ans passés dans une prison au Mexique où elle était condamnée à 60 ans de prison, Florence Cassez a enfin été libérée mercredi... Libérée oui, mais pas innocentée. Si désormais la Française ne risque plus rien avec la justice mexicaine, sa libération ne met pas fin aux questions.

Car finalement, lors de l'audience de mercredi, le fond de l'affaire n'a pas été abordé. En effet, les juges ont estimé que les droits constitutionnels de Florence Cassez n'avaient pas été respectés, concluant : "le jugement est annulé, le recours est accordé et la liberté absolue de Florence Cassez est ordonnée".

Aucune certitude sur son innocenceMais la Cour n'a absolument pas évoqué les faits reprochés à la Française... Est-elle coupable ? Innocente ? La justice mexicaine n'a pas tranché. Florence Cassez a-t-elle réellement participé aux enlèvements et séquestrations qui lui étaient reprochés ? Pouvait-elle ignorer les agissements criminels de son compagnons de l'époque ? A-t-elle participé à de la délinquance organisée ? Possédait-elle des armes à feu et des munitions réservées aux forces armées ? On ne le saura jamais...

Ce qui est certain, c'est que pendant 7 ans, la jeune femme a toujours clamé son innocence, au Mexique et en France. De nombreuses personnalités, notamment politiques, se sont engagées auprès d'elle dans son combat pour la liberté. D'ailleurs, on ne sait pas vraiment à qui elle la doit, sa liberté.

Mais qui l'a vraiment fait libérer ?En effet, la droite ne cesse de rappeler le rôle déterminant de Nicolas Sarkozy dans la libération de la Française. Lui qui, régulièrement, pendant tout son mandat, s'entretenait avec elle au téléphone. Très impliqué dans le dossier, il avait même été à l'origine d'une crise diplomatique avec le Mexique en 2011 en dédiant l'année de la France au Mexique à Florence Cassez. Le pays, dans lequel le cas de la Française faisait beaucoup de bruit, n'a pas du tout apprécié la démarche, et avait annulé l'évènement.

A la libération de la jeune femme, l'ancien président de la République s'est déclaré "heureux, ému et fier". De son côté, le président actuel François Hollande n'a pas cherché à s'attirer les louanges. Si les services actuels de l'Etat ont sans aucun doute participé à la libération de Florence Cassez, il s'est seulement contenté de se réjouir que "cette période particulièrement douloureuse" soit terminée. Il n'a d'ailleurs pas fait le déplacement pour la rencontrer à son arrivée à l'aéroport, mais la verra ce vendredi à l'Elysée.

Quelles dépenses pour les Français ?Mais avec la libération de la Française, se pose aussi la question du coût... Combien tout cela a-t-il coûté à l'Etat ? Combien les Français ont-ils payés pour permettre à terme cette libération de Florence Cassez ?

Et comment les Français auront-ils vécu le retour de la jeune femme, presque trop souriante, devant les caméras ? Ces sept années médiatisées passées en prison au Mexique ont donné aux Français le même sentiment que lors d'une prise d'otage de plusieurs années. Régulièrement, les médias faisaient état de l'affaire et de son avancée.

Florence Cassez : trop radieuse devant les médias ?Régulièrement, des images de la Française en prison étaient diffusées. Comment alors réagir face à cette jeune femme au teint frais, de retour en France avec la mine radieuse, alors qu'on aurait pu s'attendre à la voir, certes soulagée, mais abattue par tant d'efforts...

Publicité
Comment réagir face à une Florence Cassez très détendue, éclatant de rire lors de sa conférence de presse à l'aéroport, et rodée à l'exercice des déclarations aux médias, alors qu'on aurait pu l'attendre émue, stressée, renfermée, voire gênée par l'ampleur qu'a pris son affaire judiciaire... Comment réagir devant cette femme sûre d'elle-même, alors qu'au fond, même la justice mexicaine n'avait aucune certitude...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité