La Terre a tremblé à deux reprises au cours de la nuit de mercredi à jeudi dans le Finistère. De magnitude 3,5 sur l’échelle de Richter, les secousses n’ont pas fait de dégâts.

©AFP

Plus de peur que de mal. Près de trois semaines après un séisme de magnitude 4,5 sur l’échelle de Richter, la Finistère a de nouveau été victime d’un tremblement de terre au cours de la nuit de mercredi à jeudi. Et la Terre n’a pas tremblé une mais deux fois. Les secousses étaient à chaque fois de 3,5 sur l’échelle de Richter. Selon le Bureau central sismologique français (BCSF), le séisme a débuté vers 23h50 au nord-ouest de Châteaulin, à 45 km de Brest, et n’a fait aucun dégât ni victime. Les pompiers ont cependant été appelés pour une trentaine d’interventions, mais sans gravité. "Au début, j'ai pensé que c'était le bang d'un avion qui franchit le mur du son, puis j'ai compris que c'était un tremblement de terre, c'était impressionnant !", a témoigné un habitant du Relecq-Kerhuon, une commune au sud de Brest.

Publicité
Des séismes fréquents dans la régionLe dernier séisme enregistré dans le Finistère date du 21 novembre. Il était alors d’une magnitude de 4,5 sur l’échelle de Richter. Avant lui, un autre tremblement de Terre avait été enregistré le 11 octobre à l’est de Brest. Là encore, aucun dégât n’avait causé aucun dommage important. Peu surpris par ces secousses, le BCSF a souligné que la sismicité était un phénomène fréquent dans cette région de l’Hexagone.

Vidéo : le séisme du 21 novembre à Vannes

Publicité