Le maire de Béziers sera entendu ce mercredi par le Service régional de la police judiciaire de Montpellier suite aux révélations qu’il a fait lundi soir dans l’émission "Mots croisés".

Robert Ménard dans le viseur de la justice. Lundi soir sur le plateau de "Mots croisés", le maire apparenté Front national de Béziers a en effet confié qu’il avait profité de sa fonction d’édile pour se livrer à une pratique totalement illégale. Il a reconnu avoir calculé le pourcentage d’élèves musulmans de sa ville grâce aux listes de noms des écoliers auxquelles il a accès."Ce sont les chiffres de ma mairie. Pardon de vous dire que le maire a les noms classe par classe des enfants… (…) Les prénoms disent les confessions! Dire l’inverse, c’est nier une évidence", avait-il fait valoir.

A lire aussi – Béziers : Robert Ménard admet avoir fiché les élèves musulmans

"Honte au maire de Béziers"

Une confession qui a provoqué un vaste tollé dans la classe politique et conduit la justice à ouvrir une enquête préliminaire. Aussi, Robert Ménard sera entendu dès ce mercredi par le Service régional de la police judiciaire (SRPJ) de Montpellier. C’est "contraire à toutes les valeurs de la République", a déclaré François Hollande. Le chef de l’Etat a même rappelé qu’il "y a des principes dans la République et quand ils sont gravement atteints, les tribunaux en sont saisis et des sanctions seront prononcées par les juges compétents". "Honte au maire de Béziers", a quant à lui écrit Manuel Valls sur Twitter. Et le Premier ministre de souligner que "la République ne fait aucune distinction parmi ses enfants".

Publicité
"Il n'y a pas de fichage des élèves à Béziers (...) et il n'y en aura jamais", a de son côté assuré Robert Ménard mardi soir lors d’une conférence de presse."Je réserve mes autres réponses au juge d’instruction et à la police si on me les demande", a-t-il également prévenu.

En cas de procès, et s’il était reconnu coupable d’incitation à la discrimination, Robert Ménard risquerait jusqu’à un an de prison et 45 000 euros d’amende, indique 20 Minutes.

Vidéo sur le même thème - Polémique à Béziers : "On fait un mauvais procès à Robert Ménard"