Deux étudiants strasbourgeois ont récemment lancé un site internet afin que les personnes se retrouvant seules le soir des festivités de fin d’année puissent se retrouver.

Une idée utile et originale. Afin que certaines personnes ne se retrouvent pas seules lors des fêtes de fin d’année, deux étudiants strasbourgeois ont lancé un site internet intitulé Seul pour Noël. Le but ? Permettre à ces personnes de rompre avec la solitude en organisant ensemble des festivités en fonction de leur emplacement géographique. Très facile à l’utilisation, cette initiative solidaire permet aux personnes concernées de sélectionner les jours où elles sont seules parmi les dates suivantes : les 24, 25, 26 et 31 décembre. Elles sont ensuite mises en relation avec d’autres personnes vivant la même situation et peuvent, si elles le souhaitent, se rencontrer.

A lire aussiAttentats à Paris : la traditionnelle fête du nouvel an sur les Champs-Elysées annulée ?

Derrière cette initiative lancée le 12 décembre dernier : Edwin Moulin, 24 ans, et Helena Vigneron, 27 ans. "En me promenant, j’ai constaté que beaucoup de personnes étaient seules, raconte à Planet.fr la jeune étudiante. Je me suis donc dis que ce serait super de créer un site pour y remédier." Déterminée et plein de bonne volonté, Helena a donc retrouvé dans la foulée Edwin, son ami programmateur. Le lendemain, le site était lancé et les premières inscriptions affluaient.

"C’est un miracle de Noël !"

La page Facebook de Seul pour Noël comptabilise déjà plus de 600 "likes". Et au total, plus de 200 personnes se sont inscrites à travers toute la France afin de ne pas se retrouver seules pour les fêtes. Un petit succès auquel les étudiants ne s’attendaient pas. "C’est un miracle de Noël", s’enthousiasme Helena.

A lire aussi - 5 destinations pour un réveillon du Nouvel An exceptionnel

Publicité
Si le succès est au rendez-vous, cela n’est pourtant pas lié au hasard. En effet, en 2014, près d’un Français sur quatre s'est retrouvé seul le soir du réveillon de Noël, a repéré Europe 1. "38% des gens le sont pour des raisons familiales, 33% à cause de problèmes financiers et enfin 20% ne fêtent pas Noël car ils estiment qu’il s’agit d’une fête commerciale", précise l’étudiante strasbourgeoise. Même problématique pour le soir du nouvel an où de nombreuses personnes se retrouvent seules.

Au vu de l’accueil réservé à leur initiative, Helena espère bien recommencer l’aventure dès que possible. "On promet : on remet ça en 2016 !", nous assure-t-elle d'ailleurs avec entrain.

En vidéo sur le même thème - Vacances & ski : Les français marqués par les attentats