Brigitte Bardot s’oppose à la mise en place d’un abattoir spécialement réservé aux familles musulmanes pour la fête de l’Aïd-el-Kebir à Belfort. Plus de détails.

©Abaca Press

Brigitte Bardot monte au créneau. Rejointe par le Front National, la Fondation Brigitte Bardot réclame la fermeture d’un abattoir temporaire installé sur la place Robespierre à Belfort. Ouvert du 10 au 18 octobre, cet abattoir est en effet destiné aux familles musulmanes qui souhaitent sacrifier un mouton dans le respect du rituel et dans de bonnes conditions pour la fête de l’Aïd-el-Kebir qui doit avoir lieu le 15 octobre.

"Des égorgements rituels qui plongent les animaux dans une souffrance insupportable"Une initiative de la préfecture du Territoire-de-Belfort qui ne plaît pas du tout à Brigitte Bardot. "Scandalisée", celle-ci a d’ailleurs écrit au préfet pour tenter de faire valoir ses arguments. "Si Robespierre a imposé un régime de terreur et porte la responsabilité de nombreuses décapitations en place publique, il n'était pas utile d'associer son nom à ces égorgements rituels qui plongent les bêtes dans une souffrance insupportable", explique-t-elle dans son courrier lequel était accompné d’une pétition rassemblant plus de 25 000 signatures. Partageant cet avis, le Front National a, quant à lui, estimé que cet abattoir représentait une véritable "atteinte à la laïcité républicaine".

Publicité
De son côté, l’un des responsables de l’abattoir de la place Robespierre a regretté cette situation. Selon lui, "les gens devraient au contraire se réjouir car, enfin, un lieu permet de faire des sacrifices de façon légale, avec les normes et les conditions d'hygiène et de sécurité nécessaires".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité