Alors que le gouvernement s’est engagé à fermer la centrale nucléaire de Fessenheim, le Journal du Dimanche rapporte qu’une telle opération pourrait coûter jusqu’à huit milliards d’euros à l’Etat.

Une facture salée. Entre cinq et huit milliards d’euros, voici le montant de la facture que pourrait présenter EDF à l’Etat pour la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. Dans sa dernière édition, le Journal du Dimanche (JDD) a en effet révélé le coût que pourrait avoir l’un des engagements du président François Hollande. Alors que celui-ci a promis la fermeture de ce site d’ici 2016, l’hebdomadaire assure qu’EDF ne s’y opposerait pas, mais sous certaines conditions. Selon lui, l’électricien serait d’accord pour "respecter la loi" et arrêter l’exploitation de cette centrale mais pour ce faire, l’Etat devra "payer le prix fort".

Publicité
EDF voudrait poursuivre l’exploitation encore 20 ansEt alors que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a indiqué en début de semaine dernière qu’elle donnait son feu vert pour que l’exploitation de Fessenheim se poursuive au-delà de 2016, jusqu’en 2022, EDF a quant à lui estimé qu’il pourrait continuer à faire tourner les réacteurs alsaciens pendant encore vingt ans. L’électricien a par ailleurs annoncé que la fermeture anticipée de cette centrale le priverait de quelque 200 millions d’euros par jour. "S’ajouteraient à cela le remboursement de 150 millions d’euros d’investissements non amortis et l’indemnisation des clients allemands et suisses qui achètent l’électricité produite dans le Haut-Rhin", a par ailleurs précisé le JDD.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi devant la centrale nucléaire fessenheim pour s'opposer à sa fermeture.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :