Monoprix devra désormais fermer ses portes à 21h. La CGT a décidé de bloquer un nouvel accord négocié sur le travail en soirée. 94 des 300 magasins Monoprix en France sont concernés.

Parmi les 94 magasins de l’enseigne Monoprix ouverts après 21h, en région Ile-de-France, 3 le restent au-delà de 22h. Parmi eux, celui des Champs Elysées, qui ferme habituellement à minuit. Tout comme son voisin Sephora, il va devoir modifier ses horaires, la CGT ayant décidé de bloquer un nouvel accord sur le travail en soirée.

Une décision regrettée

Ce blocage est très regretté par la direction du groupe Monoprix, qui va "à l’encontre de l’intérêt des collaborateurs" selon elle. Ce nouvel accord prévoyait notamment une majoration de salaire pour le travail de soirée de 25 à 35%, ainsi que  "de nombreuses avancées sociales et salariales". Cet accord avait été "signé par trois syndicats, approuvé par le Comité Central d’Entreprise ainsi que par 81% des CHSCT (Comités d’hygiène et de sécurité) des magasins fermant après 21 heures" indique la direction. Cette dernière compte alors "examiner, magasin par magasin, les réponses à apporter et étudier la situation des collaborateurs concernés".

Cependant, seuls les supermarchés Monoprix sont concernés. Les autres enseignes du groupe, Monop', Monop' Daily, Monop' Beauty, Monop' Station (en gares) et Naturalia (magasins bio), ne devront pas fermer leurs portes à 21h.

La CGT n'a pas de regrets

La CGT, quant à elle, s’est exprimée sur ce blocage. Stéphane Fustec, de la CGT Commerce, a déclaré qu’il y avait "un refus de travailler la nuit exprimé majoritairement par les salariés", avant de dire que "le travail de nuit, nuit".

Publicité
Cette décision de la CGT intervient en pleine querelle sur le travail. Il y a une semaine, l’enseigne Sephora se voyait imposer une fermeture de son magasin sur les Champs Elysées à 21h. Le week-end dernier, c’est le travail dominical qui faisait débat.

Publicité