Bientôt une semaine après a découverte du corps sans vie et ligotée d’une femme enceinte de huit mois dans le Pays Basque et alors qu’un SDF a été arrêté, les enquêteurs s’orienteraient vers une piste en particulier. Découvrez laquelle. 

L’enquête portant sur le meurtre d’une femme enceinte à Ustaritz, dans le Pays Basque, avance. Selon les informations du Parisien,les enquêteurs s’orienteraient vers "la piste d’un cambriolage qui a mal tourné". Agée de 23 ans et élève infirmière, la victime originaire de Béziers était venue près de Biarritz se reposer quelques jours dans l’appartement de sa mère. Selon les premiers éléments relevés sur les lieux du drame et grâce à l’autopsie, elle a été violentée dans sa chambre. C’est d’ailleurs dans son lit que son compagnon, un intermittent du spectacle étudiant en sophrologie, a découvert son corps dans la soirée. Lors d’un point presse, le procureur de la République de Bayonne a évoqué un crime d’une rare violence et expliqué qu’elle avait été ligotée, bâillonnée, violée et violentée notamment au visage. Le magistrat a par ailleurs indiqué que des objets avaient disparu au domicile de la mère de la victime.

"Aucun antécédent en matière sexuelle"

Interpellé dimanche au terme d’une course-poursuite et après que des traces génétiques lui appartenant ont été trouvées sur les lieux du crime, un SDF de 38 ans déjà connu des services de police a été placé en garde à vue. Considéré comme le principal suspect dans cette affaire, il se montrerait "coopératif" avec les enquêteurs, rapporte Le Parisien : "il parle, il reconnaît une partie des faits". Sa garde à vue a été prolongée jusqu’à ce mardi, 13 heures. Les enquêteurs espèrent ainsi pouvoir déterminer les circonstances exactes du drame.

Publicité
Déjà condamné pour des faits de vols et de dégradation, le suspect originaire de Haute-Savoie avait été condamné en août dernier à de la prison et à une obligation de recevoir des soins psychiatriques. Depuis, il "squattait à droite à gauche, chez des connaissances ou des proches", a raconté une source proche de l’enquête au journal. Marginal, l’homme n’avait cependant "aucun antécédent en matière sexuelle", a de son côté déclaré le procureur. Un élément qui semble accréditer la théorie selon laquelle le cambriolage était le mobile initial. Reste cependant à déterminer comment le cambriolage aurait dégénéré en viol.

En vidéo - Une femme enceinte de huit mois retrouvée morte et ligotée par son compagnon, près de Biarritz

mots-clés : Pays basque
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité