Des contrôleurs ont signalé vendredi après-midi à Toulon le comportement suspect de deux passagers à bord d'un TGV Nice-Paris, amenant la police à intervenir. Mais il ne s'agissait pas d'une opération antiterroriste.  

Une fausse alerte attentat a provoqué vendredi après-midi à Toulon l'intervention de la police dans un TGV Nice-Paris, après que des contrôleurs ont fait part de leurs doutes sur deux passagers suspects, rapporte la presse. 

"Le conducteur du train, parti à 15h02 de Nice, avait déclaré par haut-parleur que 'deux individus suspectés de risque d'attentat' avaient été évacués par les forces de l'ordre", a rapporté une journaliste de Reuters présente dans le TGV, reprise par MYTF1News.

Le train immobilisé 45 minutes 

Contrairement aux rumeurs qui ont ensuite circulé sur la Toile et dans plusieurs médias, la préfecture a démenti catégoriquement la mise en place d'une opération antiterroriste. Celle-ci évoque "un contrôle de police Vigipirate" sans aucune interpellation, selon le quotidien Var-Matin, qui précise que le train a été immobilisé pendant 45 minutes.

Publicité
"Selon nos informations, la brigade anticriminalité (Bac) de Toulon a été appelée pour contrôler deux personnes, manifestement de nationalité étrangère, signalées aux contrôleurs par une passagère. L'une était parfaitement en règle, confie une source policière, et l'autre, a échappé aux policiers qui soupçonnent une infraction à la législation sur les étrangers", explique le quotidien local. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :