L’ex-beau-frère de Pascal Troadec qui a avoué les quadruples meurtres dimanche, se serait servi d’une ferme isolée du Finistère pour démembrer les corps et ensuite faire disparaître les morceaux. 

Les détails sordides s’accumulent à mesure que Hubert Caouissin se confie aux enquêteurs. Après avoir avoué dimanche les meurtres de Pascal et Brigitte Troadec et ceux de leurs enfants, Charlotte et Sébastien, l’ex-beau-frère du père de famille a précisé aux enquêteurs comment il les avait tués, mais aussi comment il avait fait disparaître leurs corps.

Lors de son audition, Hubert Caouissin a ainsi raconté qu’il s’était secrètement introduit à leur domicile un soir. Son objectif : en savoir plus sur les présumées pièces d’or dont aurait héritées son ex-beau-frère. Caché dans le garage, il leur attendu qu’ils dorment tous pour s’avancer dans la maison. Là, il serait tombé nez à nez avec Pascal Troadec lequel était "armé" d’un pied de biche. S’emparant de son "arme", il lui aurait alors asséné un coup fatal, avant de faire de même avec les trois autres occupants.

Mais alors que les corps n’ont pas été retrouvés, une question se pose : qu’en a-t-il fait ? Aux enquêteurs, Hubet Caouissin a expliqué s’être d’abord enfui le soir du quadruple meurtre avant de revenir le lendemain pour nettoyer le pavillon et emporter les corps, rapporte Le Parisien. Il les aurait alors placés dans la Peugeot 308 du fils Troadec et aurait pris la direction de Pont-de-Buis, dans le Finistère, là où il possède une ferme isolée avec sa compagne, Lydie Troadec, la sœur du père de famille tué.

"Les os des victimes auraient été broyés puis éparpillés dans la basse-cour"

Publicité
Toujours d’après les informations du quotidien, c’est dans cette bâtisse isolée et entourée de 32 hectares de terres et de bois, que Hubert Caouissin aurait mutilé les corps pour mieux les faire disparaître. "Pendant deux à trois jours, il va s’efforcer de faire disparaître les corps. Il semble que ceux-ci aient été démembrés, qu’une partie des corps ait été enterrée et une autre partie brûlée", a de son côté précisé le procureur de la République de Nantes lundi en fin de journée. Evoquant un véritable théâtre de scènes macabres, Le Parisien rapporte par ailleurs que "les parents et leurs enfants ont été éviscérés et démembrés à l’aide de tenailles à métaux et d’une hache (…) Hubert Caouissin a ensuite brûlé les morceaux de corps ‘méthodiquement’. Certaines parties, plus difficiles à faire disparaître, auraient été enterrées ou jetées dans les bois voisins, selon les déclarations du suspect. Les os des victimes auraient été broyés puis éparpillés dans la basse-cour".

Des fouilles sont actuellement menées dans la ferme.

En vidéo - Affaire Troadec : ce qu'il faut retenir de la conférence de presse du procureur de la République de Nantes

Publicité
Publicité