Alors que le mystère de la famille disparue à Orvault (près de Nantes) reste entier, de nouveaux éléments troublants ont récemment été découverts par les enquêteurs. Deux personnalités particulières se distinguent à présent dans l’enquête. 

La famille Troadec, les parents et leurs deux enfants, n’a pas donné signe de vie depuis le 16 février. Une enquête pour homicides volontaires, enlèvements et séquestrations a été ouverte samedi et depuis, des éléments troublants ont été trouvés. Au domicile de la famille, un pavillon situé à Orvault, près de Nantes, les enquêteurs ont en effet relevé des traces de sang sur plusieurs objets. Une paire de chaussette et un téléphone portable ont trouvés maculés, tandis que des tâches ont également été relevées sous l’escalier. Le procureur n’a pas encore précisé si ce sang appartenait à un ou plusieurs membres de la famille Troadec, mais Europe 1 croit savoir que le téléphone portable maculé de sang "se trouvait dans la chambre de Sébastien", l’aîné des enfants. Toujours d’après la radio, son véhicule serait également le seul manquant parmi ceux de la famille. Il s’agit d’une Peugeot 307 "blanche ou couleur crème" qui est désormais "activement recherchée sur l’ensemble du territoire".

A lire aussi – Inquiétante disparition d’une famille près de Nantes : ce que l’on sait

La piste familiale "est la plus plausible"

Agé de 21 ans, Sébastien Troadec a par ailleurs un profil qui intéresse les enquêteurs. Etudiant en BTS informatique en Vendée, il est fragile et à "déjà été suivi sur le plan psychologique", note encore Europe 1. "On évoque ‘un pétage de plombs’ il y a deux ans, écrit la radio sur son site. Il s’en serait pris à des tiers qu’il aurait menacés de mort". Sur son compte Twitter, des messages ont par ailleurs été relevés par plusieurs médias, faisant notamment état de disputes fréquentes aves son père, ou encore de "l’alcoolisme" de ce dernier.

Publicité
Le père de famille est d’ailleurs la deuxième personnalité troublante de cette affaire. Lui aussi aurait souffert de problèmes de dépression par le passé. Les enquêteurs ont également appris qu’il lui arrivait souvent de se disputer avec son épouse. A ce jour, la "piste familiale semble la plus plausible", souligne Europe 1.