La présidente du mouvement Femen Inna Chevtchenko a annoncé que les pages Facebook Femen et Femen France ont été temporairement bloquées samedi pour "incitation à la prostitution et pornographie".

Facebook a bloqué samedi la page générale du mouvement féministe Femen et celle de Femen France en raison d’un contenu qualifié de "pornographie". Selon le célèbre réseau social, la page du mouvement est considérée comme une "incitation à la prostitution". La présidente du groupe dont les militantes agissent seins nus a par ailleurs écrit une tribune dans le Huffington Post dans laquelle elle a annoncé cette censure. Un hastag a même été créé : #cachezceseinquejenesauraivoir. Le mouvement a rapidement pris de l’ampleur sur un autre réseau social, Twitter.

Des suspensions fréquentesCe n’est pas la première fois que la page des activistes de Femen est suspendue. Et pour cause, dans son règlement d’utilisation, Facebook spécifie que la publication de contenus "à caractère pornographique  ou contenant de la nudité" n'est pas autorisée. Les pages ont ainsi par le passé été bloquées pendant des journées entières.

Publicité
Les partisans des Femen ont, quant à eux, déploré le fait que les pages de nombreux groupes extrémistes qui attaquent régulièrement les Femen n’aient pas été suspendues. Alors que les Femen ont pris le soin de flouter les photos qui pouvaient enfreindre le règlement d’utilisation de Facebook, les modérateurs du réseau sociaux sembleraient ne pas avoir trouvé cette précaution suffisante. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité