Depuis mardi, Facebook a décidé de devenir transparent quant à l'usage qu'il fait de nos données personnelles. Mais c’est loin d’être rassurant...

Le roi des réseaux sociaux, Facebook, a déjà généré près de 12 milliards de dollars cette année grâce aux publicités qu'il propose à ses utilisateurs. Si ces chiffres divulgués par Offre Media et Euronews sont aussi impressionants, c'est que l'entreprise de Mark Zuckerberg utilise un système bien rodé de pubs ciblées. Pour le faire fonctionner, il collecte toutes vos données personnelles... et depuis mardi, il ne s'en cache plus.

Le site vient de publier une description claire et précise détaillant, étape par étape, sa manière de récolter vos informations pour les vendre au plus offrant. Dès l'entrée en matière, il assure vouloir proposer des publicités "utiles et pertinentes pour vous". Et même s'il indique comment gérer leur apparition, vous allez découvrir qu'il peut vous débusquer partout.

À lire aussi - La carte d'identité obligatoire pour Facebook, une bonne idée?

Votre profil ? La caverne d'Ali Baba pour les annonceurs...

En toute franchise, Facebook explique donc que pour gagner de l'argent, il demande un choix d'audience à ses annonceurs. Le réseau social récolte "les centres d'intérêt, l'âge, le lieu et plus encore", bref tout ce qui est indiqué sur votre profil. Le "plus encore" concerne notamment ce que vous postez sur votre mur, mais également les pages que vous aimez.

Publicité
Mais le site va très loin : vous n'avez pas à être connecté pour qu'il récolte vos données. Il traque également votre nom dans tout vos "abonnements à des magazines", vos "achats dans des boutiques" et vos "programmes de fidélité". En outre, la technologie du "pixel Facebook" vous identifie lorsque vous visitez certains sites commerciaux. La seule chose dans laquelle Facebook ne se permet pas de fouiller ? Nos e-mails. Et c'est tout.

Vidéo sur le même thème - Snapchat sur le point de détrôner Facebook ?

Publicité