Jeudi matin, une explosion a eu lieu dans la salle des machines de la centrale nucléaire de Flamanville. Un dégagement de fumée a entraîné l'arrêt forcé du réacteur n°1 du site.

Jeudi vers 10 heures, une explosion s’est produite dans l’unité de production 1 de la centrale nucléaire de Flamanville, dans la Manche. L’incident a rapidement été maîtrisé par les équipes de sécurité de la centrale, et n’a fait aucun blessé grave. Seuls cinq employés présents sur place ont été légèrement intoxiqués par la fumée.

Le préfet de la Manche, Jacques Witkowski, a déclaré qu’un départ de feu, suivi d’une détonation, avait été causé par "une pièce mécanique, un ventilateur de la salle des machines, qui n’est pas en contact avec les installations nucléaires, (qui) a probablement surchauffé pour une raison technique à déterminer".

"Il ne s’agit pas d’un accident nucléaire"

L’incident était terminé à la mi-journée. La préfecture a affirmé qu’aucun risque nucléaire n’était à craindre, puisque "l’évènement technique significatif" avait eu lieu "hors zone nucléaire". "Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations ni sur l’environnement", a également déclaré le groupe EDF, responsable de la sécurité de la centrale, dans une communiqué.

Publicité
En service depuis 1986, la centrale nucléaire de Flamanville est une des 19 centrales françaises. Elle compte aujourd’hui deux réacteurs, tandis qu’un troisième de type EPR est en cours de construction. Plusieurs incidents ont déjà eu lieu comme en 2012 où une fuite de liquide radioactif était survenu dans le circuit primaire du réacteur n°1.

En vidéo sur le même thème - Yannick Jadot sur Flamanville : "C'est une démonstration supplémentaire qu'il faut sortir du nucléaire" 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité