A l’instar de son prédécesseur Paul le poulpe, Watson l’otarie a un don pour pronostiquer les matches de football. Pour l’Euro 2016, ses talents seront mis à contribution.

Watson est une otarie pas comme les autres. Pensionnaire du zoo d’Amnéville, en Moselle, le mammifère est capable de pronostiquer avec justesse les matches de football.

Pour l’Euro 2016, Watson prendra la relève de Paul le poulpe, une pieuvre allemande qui, durant l’Euro 2008 et le Mondial 2010 était devenue célèbre en pronostiquant avec succès 12 matches sur 14.  Le céphalopode est décédé en 2010.

Même si l’animal âgé de 15 ans n’est pas encore aussi célèbre que son prédécesseur à tentacules, il a tout de même prédit en 2014 le parcours de l’équipe de France, jusqu’à sa défaite en quart de finale face à l’Allemagne, rapporte RTL. Pour le match du 10 juin, France-Roumanie, l’otarie a déjà donné son verdict : les Bleus seront gagnants.

A lire aussi- Mondial 2014 : ces animaux qui pronostiquent la Coupe du monde

Trois glacières et du poisson à la clé

"C'est notre star", s’enthousiasme Pablo Joury, responsable des mammifères marins du zoo d’Amnéville. Pour les pronostics, la méthode semble plutôt simple : "On a trois glacières différentes dans lesquelles il n'y a pas de poisson, pas d’appât, juste une feuille avec soit le drapeau de l'équipe de France, soit le match nul, soit le drapeau de l'équipe adverse. Et il choisit complètement au hasard une des glacières".

Publicité
Pour Watson "c'est un exercice super facile et qui rapporte du poisson. Il faut juste prendre la poignée d'une glacière dans la bouche. Il fait ça avec entrain", assure le responsable à RTL. Mais l’otarie n’est pas le seul animal à prétendre au titre de grand pronostiqueur des matches de foot, un calao nommé Nelson est lui aussi en compétition. Que le meilleur gagne.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité