Un tabloïd anglais a remarqué qu’une prostituée marseillaise ressemblait fortement à une héroïne de soap britannique. Pour la photographier, un journaliste s’est fait passer pour un client. 

Alors que 70 000 Anglais sont attendus pour le match contre la Russie samedi, un tabloïd britannique a remarqué une forte ressemblance entre une prostituée marseillaise et une héroïne de la télévision outre-manche, "un des personnages de télévision les plus célèbres outre-manche", a déclaré l’auteur de l’article à 20 minutes.

"Je savais que c’était louche", a déclaré la principale intéressée au journal 20 minutes qui lui a montré l’article publié outre-manche. Les souvenirs lui reviennent. Un homme anglais "mais qui parlait très bien français" l’a approché en se faisant passer pour un client. Pendant ce temps, un autre "caché dans le coffre" en a profité pour la prendre en photo.

"Il est venu un soir, il y a une semaine, me demandant si je ferai un prix aux Anglais, raconte la jeune femme, agacée. Je lui ai dit que non. Pour moi, Anglais, Turcs ou Français, c’est le même prix. Puis il est revenu le lendemain et m’a donné 30 euros, sans rien vouloir en échange. Trop timide, il m’a dit", a-t-elle ajouté. La jeune fille n’a pas voulu que 20 minutes dévoile le programme télévision concerné ni des éléments pour la localiser.

A lire aussi : Lyon : ils piégeaient les clients d'une prostituée

Plus de 70 000 anglais attendus à Marseille 

La jeune femme ignore l’existence de ce programme qui est inconnu en France. En regardant les photos de l’actrice à laquelle elle est censée ressembler, "Je ne  trouve pas ça flagrant", a-t-elle alors déclaré, perplexe. 

Samedi, à l’occasion du match contre la Russie, près de 70 000 Anglais sont attendus à Marseille. Beaucoup "d’hommes en vacances, sans leur famille" seront sur place a estimé le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes qui craint une consommation de masse et des "violences machistes" dans une fête qui "légitime tous les débordements".

Publicité
Certains employés des bars qui environnent le stade Vélodrome craignent qu’on lui fasse du mal, rapporte le site. Pourtant la prostituée est confiante. "Une fois devant moi, ils sont bien trop timides", a-t-elle déclaré à 20 minutes en ajoutant un petit message adressé au journaliste britannique "Dans ma vie privée, personne ne sait ce que je fais, s’il a le culot de revenir, prévient-elle, moi aussi je vais le prendre en photo". Le journaliste en question risque une amende de 3 500 euros.  

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité