Un homme de 41 ans a été condamné à 4 ans de prison mercredi par le tribunal d’Evry (Essonne) pour avoir tenté de violer sa fille après l’avoir confondue avec sa compagne et ce, alors qu’il était ivre. 

Les faits remontent à août 2015. Une jeune femme s’était alors présentée au commissariat d’Evry, dans l’Essonne, pour se plaindre du comportement de son père. Agée de 21 ans, elle avait expliqué qu'il avait essayé de la violer le matin même. D’après les informations du Parisien qui rapporte la version de la plaignante, cette dernière hébergeait son père depuis deux mois dans sa chambre de 12 mètres carrés située dans un foyer. La veille de l’incident, l’homme aurait bu à lui seul les trois-quarts d’une bouteille de rhum et de la bière. Ivre, il se serait ensuite couché sur le lit de sa fille, tandis que cette dernière se serait allongée sur un matelas par terre.

A lire aussi Pays-Bas : une femme victime de viols répétés s’est fait euthanasier

Il l’appelait par le nom de sa compagne Craignant les accès de colère de son père lorsqu’il boit de l’alcool en grande quantité, la jeune femme serait d’abord restée sur ses gardes, refusant de s’endormir. Elle se serait finalement laissée tomber dans les bras de Morphée, jusqu’à ce que son père la réveille. Toujours selon les informations du journal, vers 11 heures, l’homme de 41 ans se serait rapproché et aurait tenté d’abuser d’elle en l’appelant par le nom de sa compagne. Se débattant, sa fille lui aurait alors crié qu’elle n’était pas sa belle-mère, une jeune femme âgée de 24 ans. Le père de famille aurait soudainement entendu raison, arrêtant ce qu’il était en train de faire et retournant se coucher.

Publicité
Sa fille en aurait alors profité pour sortir et se rendre au commissariat. Lorsque les policiers sont ensuite arrivés dans la chambre vers 13h30, le père dormait toujours et présentait un taux d’alcoolémie de 1g/litre de sang expiré. L’enquête a également démontré qu’il avait aussi sexuellement agressé son ex-compagne. Jeudi, il a été condamné à 4 ans de prison dont 18 mois avec sursis par le tribunal d’Evry.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité