Le maire UMP de Raincy, soupçonné de violences conjugales envers son épouse, a comparu ce jeudi devant le tribunal de Bobigny. Une comparution initialement prévue en novembre et reportée en raison de son état de santé.

"Tu t'habilles comme une salope". De l'aveu même de l'accusé, le climat était loin d'être cordial entre lui et sa jeune épouse de quinze ans sa cadette. Malgré tout Eric Raoult nie avec constance avoir frappé sa compagne, avec laquelle il est en instance de divorce, et qui l'accuse de violences conjugales. Devant le tribunal correctionnel de Bobigny, le maire UMP de Raincy (Seine-Saint-Denis) a répèté ce qu’il avait déjà dit : "Je ne l'ai jamais frappée. Oui, il y a eu des insultes. Mais je ne l'ai pas frappée".

Publicité
Victime d'un accident vasculaire cérébral dans le courant de l'été 2012, celui qui proposait Nicolas Sarkozy comme prix Nobel de la Paix la même année, comparait devant la juridiction pénale pour avoir giflé, bousculé et insulté son épouse entre fin 2011 et fin 2012. Une condamnation, outre l'inéligibilité, pourrait valoir à ce franc-tireur atypique de l'opposition trois ans de prison et 45 000 euros d'amende.  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité